Santé – Sciences

Le groupe Kapa vend la clinique d'Orthez

Par Axelle Labbé et Marie-Line Napias, France Bleu Béarn jeudi 31 mars 2016 à 20:40

L'entrée de la clinique d'Orthez
L'entrée de la clinique d'Orthez - Capture d'image / Google Street View

Un nouveau rebondissement dans le feuilleton de la clinique d'Orthez. L'agence régionale de santé avait donné jusqu'à aujourd'hui à Kapa pour signer la convention de rapprochement avec l’hôpital. Mais le groupe est en train de céder la clinique.

Le groupe Kapa, propriétaire de la clinique d'Orthez, est en train de la vendre. L'agence régionale de santé, qui avait fixé un ultimatum aujourd'hui 1er avril au groupe pour signer la convention avec l'hôpital, a reporté la date. L'ARS a décidé de donner le temps au nouveau propriétaire de la clinique, Claude Bernard, d'étudier la convention de rapprochement public privé.

Romain Khadji, le patron de Kapa, l'actuel propriétaire sera à Orthez lundi en compagnie de l'acquéreur, ils vont rencontrer les salariés et les médecins. Claude Bernard n'est pas un inconnu dans la région, il avait fait une offre de reprise de la clinique d'Aire sur Adour avant de se retirer.

Claude Bernard le nouveau propriétaire de la clinique d'Orthez

Claude Bernard est un spécialiste des ressources humaines, ce vendéen d'origine,  a dirigé des cliniques. Il a été directeur associé de l'ANAP, l'agence nationale d'amélioration des performances des établissements de santé. Il dirige une société qui prépare les étudiants à l'internat de médecine. Il est aussi agent recruteur de médecins. C'est aussi un homme politique : il été candidat Modem aux dernières législatives dans le Maine et Loire.

Romain Khadji, le patron de Kapa,  affirme que les deux groupes vont assurer une sorte de cogestion pour que la transmission se fasse au mieux. La commission médicale de la clinique est optimiste, elle pense que la situation va se débloquer, et que Orthez aura enfin son pôle de santé. Si cet espoir n'est pas une nouvelle fois déçu.

Un repreneur inconnu

Michel Laforcade, le directeur de l'ARS, ne "connaît pas spécialement le repreneur, qui reprend à titre individuel. C'est quelqu'un que je ne connais absolument pas, donc pas d'à priori, mais ça change effectivement la donne. Pour le coup on entre dans un nouvel univers, un nouveau repreneur. Donc on va simplement prendre langue avec lui, pour lui faire part de nos préoccupations et de nos priorités, sans effectivement d'entrée de jeu fixer une limite. Ensuite on verra comment procéder en fonction de son état d'esprit et de ses réponses."

Michel Laforcade, directeur de l'ARS

Cette reprise est vue d'un bon œil par le président de la commission médicale de la clinique, le docteur Pierre Garola, qui espère que la situation va se débloquer, et que Orthez aura enfin son pôle de santé. Si cet espoir n'est pas une nouvelle fois déçu. "C'est extrêmement positif, explique-t-il, le groupe Kapa avait compris que l'intérêt de l'offre de soins à Orthez passait par ce site unique. Après, qu'il préfère passer ce projet à un nouvel interlocuteur, c'est une bonne nouvelle."

Pierre Garola, président de la commission médicale

Le député David Habib se félicite que cette vente débloque la situation, il juge l'offre médicale du repreneur "intéressante" et estime qu'elle préservera l'emploi.

Jeudi, avant l'annonce de la vente, une cinquantaine de salariés de l'hôpital ont manifesté contre la dégradation de leurs conditions de travail à l'appel de la CGT et de la CFDT.