Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Le maire de Sisteron lance un appel à la ministre de la Santé pour ouvrir les urgences de l'hôpital la nuit

-
Par , France Bleu Provence

Le maire de Sisteron, Daniel Spagnou, réagit après la publication d'un rapport qui préconise d'autoriser la fermeture des urgences la nuit dans certains hôpitaux. Un rapport adressé au ministère de la Santé alors que l’hôpital de sa commune se bat pour maintenir les urgences la nuit.

Daniel Spagnou, maire de Sisteron
Daniel Spagnou, maire de Sisteron © Maxppp - VALLAURI Nicolas

Sisteron, France

Le maire de Sisteron, Daniel Spagnou, réagit après la publication d'un rapport qui préconise d'autoriser la fermeture des urgences la nuit dans certains hôpitaux. Depuis cet été, le personnel de l'hôpital, des habitants et le maire lui-même se battent pour maintenir l'ouverture des urgences la nuit

Quarante kilomètres pour aller aux urgences la nuit

Le maire de Sisteron et également président de l'Union des maires des Alpes-de-Haute-Provence se bat pour maintenir l'ouverture des urgences la nuit dans l'hôpital. Daniel Spagnou s'adresse à la ministre de la Santé Agnès Buzin pour l'alerter sur la situation des urgences à Sisteron, mais également sur la situation préoccupante dans d'autres hôpitaux : "Ça a été un choc quand j'ai appris que ce rapport a été déposé à la ministre en catimini quelques jours avant Noël. C'est très inquiétant. Je sais, en ayant été député, que les rapports remis à la ministre sont souvent l'objet d'une loi ou d'un amendement."

Depuis cet été, personnel hospitalier et habitants se mobilisent pour maintenir les urgences ouvertes la nuit  

Depuis cet été, les personnels des urgences se battent pour maintenir le service ouvert la nuit, explique le maire de Sisteron : "Un véritable mouvement citoyen s'est créé. Ce lundi soir, 150 personnes étaient présentes la veille de Noël devant la mairie et malgré le mauvais temps. On voit que les urgences sont primordiales dans un territoire un peu reculé, à l'entrée de la montagne et dans la ruralité."

"Il ne peut pas y avoir deux vitesses dans la santé, avec les grandes villes où on se soigne et la ruralité où on n'a plus aucun service." Daniel Spagnou, maire de Sisteron

Si le maire alerte la ministre de la Santé, c'est parce qu'il s’inquiète pour la santé de ses habitants : "S'il y a un gros accident, il y a le SMUR qui fonctionne la nuit quand même. C'est un point qu'on a pu négocier. Mais toutes les autres urgences sont renvoyées au lendemain matin ou alors on transporte les gens à 40 kilomètres d'ici à Manosque, Digne ou encore Gap. S'il y a du mauvais temps ou qu'il neige, vous pouvez ne pas être soigné et les conséquences peuvent être graves." 

Le maire insiste : il restera vigilant sur la situation des urgences à Sisteron. Il avoue avoir fait confiance au ministère de la Santé et demande désormais à la ministre de ne pas appliquer ce rapport qui préconise d'autoriser la fermeture des urgences la nuit dans certains hôpitaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu