Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Inquiétant manque de médecins aux urgences de Valence

-
Par , , France Bleu Drôme Ardèche

Seuls trois médecins sur cinq assureront le service des urgences de l'hôpital de Valence, dans la nuit de mercredi à jeudi. La situation va durer tout l'été.

Les urgences de Valence en grève depuis plus de trois mois
Les urgences de Valence en grève depuis plus de trois mois © Radio France - Sonia Ghobri

Valence, France

Après les infirmiers et aide-soignants, les médecins s'alarment à leur tour, de la situation aux urgences de l’hôpital de Valence. Ce mercredi à partir de minuit, seuls deux médecins y seront présents, dont un à la régulation. Deux autres sont en arrêts maladie dans ce service qui était déjà en sous-effectif : habituellement, l'équipe de nuit aux urgences de l'hôpital de Valence est constituée de cinq médecins : trois urgentistes, un régulateur et un au SMUR pour les secours mobiles. 

Impossible, inconcevable donc, dans ces conditions pour eux d'accueillir les patients dans de bonnes conditions, surtout en cette période de canicule. Le personnel a immédiatement alerté l'Agence régionale de santé et la direction de l'hôpital de Valence, lorsqu'il a découvert avec stupeur le tableau de service, ce mercredi. 

Y'aura t-il suffisamment de médecins aux urgences cet été ? 

La direction de l'hôpital a réagi ce mercredi en début de soirée, elle assure avoir trouvé un médecin pour le SMUR. Elle reconnaît qu'il s'agit d'un raccomodage de dernière minute, il manque toujours deux médecins pour la nuit. La direction comprend les craintes des salariés. D'autant qu'il existe des interrogations également sur les tableaux de service cet été.  Elle se veut rassurante, en soulignant qu'il s'agit d'un problème récurrent, qu'elle est amenée à gérer tout au long de l'année. 

"Je suis extrêmement pessimiste pour l'été qui arrive parce que des effectifs nous n'en auront pas plus. Nous en aurons même moins" 

Cela ne convainc pas l'une des médecins des urgences qui a d'ores et déjà constaté sur les plannings de l'été, qu'il manquera encore du personnel. "Je suis extrêmement pessimiste pour l'été qui arrive parce que des effectifs, nous n'en auront pas plus. Nous en aurons même moins, étant donné que certains collègues sont en arrêt de travail, et qu'aucune solution n'est proposée pour l'heure". 

La direction assure qu'elle comblera au maximum les trous dans les plannings. "Des collègues reviendront peut-être mais le personnel est très épuisé. L'été sera extrêmement dur, extrêmement dur pour nous, extrêmement dur pour les patients. Je suis très pessimiste !", ajoute ce médecin.