Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le Mans : à l'hôpital, les enfants vont au bloc opératoire en petite voiture

mardi 29 mai 2018 à 4:23 Par Pierre-Antoine Lefort, France Bleu Maine et France Bleu

Depuis quelques semaines, à l'hôpital du Mans, les enfants peuvent se rendre au bloc opératoire en petite voiture électrique. Un moyen de mieux gérer le stress que peut engendrer une opération.

Guy Marcus a pu se rendre au bloc au volant de sa Porsche jaune.
Guy Marcus a pu se rendre au bloc au volant de sa Porsche jaune. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Le Mans, France

Du haut de ses trois ans et demi, Guy Marcus pilote une Porsche jaune dans le couloir qui mène au bloc opératoire. Ce très jeune patient va bientôt subir une opération bénigne. Après quelques dizaines de mètres, le moteur électrique s'arrête. " J'ai roulé, c'était très bien. La voiture est très jolie.

Depuis quelques semaines, les jeunes patients du service de chirurgie pédiatrique de l'hôpital du Mans peuvent se rendre au bloc en voiturette. Un moyen d'évacuer le stress lié à l'opération, en permettant à l'enfant de se focaliser sur une idée plus positive. Et c'est une très bonne chose pour la maman de Guy Marcus, Laetitia. "C'était trop super, en plus il adore la voiture. Je l'ai vu faire des marches arrière tout seul. C'est bien pour lui, cela va lui enlever du stress et le mettre en confiance."

Moins de stress pour un meilleur réveil après l'opération

Après les tablettes numériques et les décorations sur les masques à gaz anesthésiant, ces petites voitures sont les dernières animations proposées par l'association des "P'tits Doudous d'Aliénor", une association composée de membres du personnel de l'hôpital, qui a pour but de faciliter la vie des enfants. 

Les soignants ne laissent jamais l'enfant seul, et l'accompagnent jusqu'à destination. Quitte à parfois devoir courir derrière la voiture.  - Radio France
Les soignants ne laissent jamais l'enfant seul, et l'accompagnent jusqu'à destination. Quitte à parfois devoir courir derrière la voiture. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Sophie Gallienne, la médecin anesthésiste qui a pris en charge Guy Marcus, est convaincue que ces petites voitures sont utiles pour faciliter l'opération et le réveil des enfants. "On dit souvent qu'un enfant se réveille comme il s'est endormi. Et c'est sûr qu'un enfant qui s'endort de lui même, qui est acteur, qui est serein, qui respire tranquillement dans son masque, il va se réveiller comme une fleur, explique la médecin. Et en salle de réveil, c'est beaucoup plus simple de faire une différence entre une douleur post opératoire, et un stress. On sait déjà que lorsqu'il va commencer à se plaindre doucement que là il y a une vraie douleur à traiter."

Limiter l'usage de médicaments

Ces petites voitures ont déjà fait leurs preuves à Rennes. Et le personnel soignant a remarqué que cela permettait de diminuer la prise de médicaments, détaille le président des "P'tits Doudous d'Aliénor", Julien Cottreau. " On va donner moins d'antalgiques, moins de médicaments contre la douleur, donc forcément on récupère plus vite après l'opération. Il y a des troubles du comportement que l'on peut observer chez certains enfants, des pipis au lit qui reprennent ou des cauchemars par exemple. On a observé qu'en limitant l'anxiété des enfants pendant l'opération, on limite aussi ces troubles post-opératoires."

Sarthe oblige, l'idée de petites voitures dans l'hôpital a séduit rapidement. "Pour le Mans, c'était tout désigné", continue le président de l'association. "Avec les 24 heures, le circuit Bugatti, on ne pouvait pas passer à côté." Pour l'instant, le service de chirurgie pédiatrique de l'hôpital dispose d'une petite flotte de trois voiturettes. L'association n'exclut pas de la renforcer avec quelques motos.. "Les camions, je ne pense pas cela prend un peu trop de place", s'amuse Julien Cottreau. 

L'association Les "P'tits Doudous d'Aliénor" est d'ailleurs à la recherche de financement. Si vous souhaitez contribuer, rendez-vous sur leur page Facebook.