Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Le masque, c'est comme la ceinture de sécurité : tu n'en as pas, tu as une amende"

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le port du masque est désormais obligatoire en France dans tous les lieux publics clos, sous peine d'une amende de 135 euros. Les commerçants du centre-ville de Rouen se sont félicités ce lundi de "ne plus avoir à faire la police".

Le port du masque est désormais obligatoire dans les lieux publics clos sous peine d'une amende de 135 euros. Ici, dans une grande enseigne de Rouen
Le port du masque est désormais obligatoire dans les lieux publics clos sous peine d'une amende de 135 euros. Ici, dans une grande enseigne de Rouen © Radio France - Olivia Cohen

Le masque est désormais obligatoire depuis ce lundi matin dans tous les lieux clos accueillants du public, sous peine d'une amende de 135 euros. Dans leur immense majorité, les commerçants, petits ou grands, du centre-ville de Rouen se sont félicités de cette mesure ce lundi.

Les gens vont comprendre si on leur prend leur argent !

Dans une petite boutique de vêtements colorés, Souad, la patronne, sourire dans les yeux joliment surlignés de paillettes dorées, est soulagée : "C'est génial pour nous parce qu'on n'a plus à faire la police !"

Du côté des grandes enseignes, les confidences sont plus difficiles à obtenir alors les employés et responsables témoignent anonymement

Dans ce magasin de déco pas chère venue du nord de l'Europe, la responsable attendait cette mesure avec impatience : "Ça va grandement nous faciliter la tâche, les clients n'auront plus le choix ! Dans la matinée de lundi, je n'ai eu à reprendre aucun client alors que d'habitude, je dois rappeler à une quinzaine en moyenne de mettre leur masque ! Là, c'est comme la ceinture de sécurité : tu n'en as pas, tu as une amende !"

Du côté d'un magasin de prêt-à-porter de marque espagnole, l'agent de sécurité filtre les entrées mais comme depuis le début du déconfinement. Rien de nouveau, nous glisse un vendeur : "Parce que chez nous, le masque est obligatoire depuis le début et cette mesure, je trouve ça bien, les gens vont comprendre si on leur prend leur argent !" 

"Le masque, c'est comme la ceinture : tu n'en as pas, tu as une amende" : réécoutez le reportage avec des commerçants rouennais soulagés

Finalement, les clients non plus ne voient pas la différence, la plupart ont déjà pris le pli, comme Madison et Lisa, qui ont fait les soldes chez Sephora : "Ça va, c'est un masque en tissu, ce n'est pas une atteinte à la liberté de se déplacer, par exemple ! C'est un petit geste, alors pourquoi ne pas le faire ?" 

Chez H&M et Pimkie, les vendeuses et agents de sécurité ne peuvent pas nous parler officiellement mais ils reconnaissent avoir été confrontés à des clients récalcitrants et des insultes : "Nous, on est bien obligés de le porter toute la journée !" Avec cette mesure, ils espèrent que tout le monde rentrera dans le rang.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess