Santé – Sciences

Le médicament générique a la cote en Bretagne

Par Camille Revel, France Bleu Armorique mercredi 28 septembre 2016 à 19:35

En Bretagne, plus d'un médicament prescrit sur deux est un générique (photo d'illustration)
En Bretagne, plus d'un médicament prescrit sur deux est un générique (photo d'illustration) © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Le gouvernement lance une campagne nationale en faveur des génériques. Selon un sondage BVA, ils sont employés par 8 Français sur 10, mais ils suscitent toujours une certaine défiance. En Bretagne, les taux de prescription et de substitution en pharmacie sont supérieurs à la moyenne nationale.

La ministre de la Santé Marisol Touraine a lancé ce mardi une campagne nationale en faveur des génériques.

Plus d'un médicament prescrit sur deux est un générique

Les Bretons sont de gros consommateurs de médicaments générique : en 2016, 51,6% des médicaments prescrits par les médecins font partie du répertoire des médicaments génériques. Ce taux est supérieur de plus de sept points à la moyenne nationale, qui s'établit autour de 44%. Le taux de substitution en pharmacie, c'est-à-dire les médicaments "de marque", ou princeps, remplacés par des génériques, atteint 84,7% : là encore, il est supérieur à la moyenne nationale. Notre région est deuxième en matière de taux de substitution, derrière les Pays-de-la-Loire.

En Bretagne, plus d'un médicament prescrit sur deux est un générique

Parfois, au comptoir de sa pharmacie à Rennes, Françoise Doumalin-Rolland a du mal à faire accepter la substitution : "Il y a beaucoup d'incompréhension, les gens pensent que ce n'est pas le même médicament, disent qu'ils n'en veulent pas, qu'ils ne sont pas obligés de le prendre. Notre rôle, c'est de prouver que le médicament générique c'est le même : il a la même efficacité."

Sur 11.000 médicaments, 5.000 sont généricables ; et les contrôles régionaux sont très stricts explique le Dr Elisabeth Polard , du centre régional de pharmacovigilance, praticienne au CHU de Rennes : "Le médicament générique est suivi comme tout médicament sur le marché, tout au long de sa vie, et dans toutes les conditions d'utilisation. Nous sommes là pour recueillir tout ce qui parait "bizarre" aux patients, aux praticiens et aux pharmaciens."

24 millions d'euros économisés en 2015

Les médicaments génériques sont en moyenne 30% moins chers que les médicaments d'origine.

L'an dernier, le recours aux médicaments génériques a permis à l'Assurance Maladie d'économiser 24 millions d'euros en Bretagne. Selon la CPAM, le recours généralisé aux génériques pourrait permettre 4 millions d'euros d'économies en plus, soit un million par département. Au total, en France, les médicaments génériques ont permis d'économiser 7 milliards d'euros en 5 ans.

"L'efficacité des médicaments génériques est la même" - Dr Odile Blanchard, directrice régionale du Service Médical de l'Assurance Maladie

Partager sur :