Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le ministre de l'agriculture Didier Guillaume favorable au zéro gramme d'alcool au volant

-
Par , France Bleu

Le ministre de l'agriculture Didier Guillaume prône la tolérance zéro avec l'alcool au volant. Pourtant, il avait froissé les acteurs de la santé publique après ses propos sur le vin un "alcool pas comme les autres" en janvier dernier et se positionne contre un "Dry January", un mois sans alcool.

l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération
l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération © Radio France

Le ministre de l'Agriculture et de l'alimentation, Didier Guillaume s'est dit favorable au "0 alcool" au volant. Une position qui tranche avec ses déclarations de janvier dernier, lorsqu'il avait affirmé que le vin n'était "pas un alcool comme les autres". De quoi faire grincer des dents, l'agence Santé Publique France, qui rappelle qu'il n'y a pas de bon ou de mauvais alcool, et qu'un français sur quatre boit trop : les jeunes en plus grand quantité, les adultes plus régulièrement.

Un "Dry January" contesté

Santé publique France souhaiterait instaurer dès 2020, un "Dry January", un "Janvier à sec" en français dans le texte, une sorte de mois sans alcool sur le modèle du mois sans tabac de novembre. Un "non-sens" pour Didier Guillaume et Emmanuel Macron, ainsi que pour les lobbys du vin et du champagne qui craignent une baisse de leur chiffre d'affaire sur la période. Même si les effets bénéfiques sur la santé sont indéniables. 

En revanche, le ministre de l'agriculture veut une tolérance zéro pour l'alcool au volant, responsable de 41.000 morts sur les routes chaque année. L'alcool est la deuxième cause de mortalité au volant, après la vitesse. 

Débats au sein des associations de sécurité routière

Pourtant, ce zéro gramme d'alcool au volant ne met pas toutes les associations de sécurité routière d'accord. Cinq pays d'Europe appliquent cette tolérance nulle : République Tchèque, Roumanie, Bulgarie, Slovaquie et Hongrie. "Pourtant la mortalité n'a pas baissé drastiquement" explique Chantal Perrichon de la Ligue contre la violence routière. Pour elle, il s'agit d'un effet d'annonce du gouvernement, et il vaudrait mieux "faire respecter la loi actuelle et renforcer les contrôles routiers." 

Bernard Basset, secrétaire général adjoint de l'Association nationale en prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA), rappelle que l'alcool a des conséquences sur l'appréciation des distances, sur la conduite, les réflexes : "ne pas boire du tout d'alcool, favorise la sécurité c'est évident."

En France dans 80% des accidents avec alcool, le conducteur présente un taux d'alcoolémie de plus d'un gramme par litre de sang. Aujourd'hui, la limite est posée à 0,5 gramme voir même à 0,2 grammes pour les jeunes conducteurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu