Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Le moindre effort reste compliqué" : Raphaël Kempf, touché il y a deux mois par le coronavirus

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Plusieurs semaines après avoir été contaminés par la Covid-19, de nombreux malades gardent encore des séquelles. C'est le cas d'un artisan-boulanger de Colmar, Raphaël Kempf. Il a contracté le virus le 16 mars dernier et reste fatigué au moindre effort, il a aussi des difficultés à respirer.

L'artisan-boulanger de Colmar, Raphaël Kempf se remet doucement du coronavirus
L'artisan-boulanger de Colmar, Raphaël Kempf se remet doucement du coronavirus © Radio France - Guillaume Chhum

Plusieurs semaines après avoir contracté la Covid-19, de nombreux malades se battent encore, pour retrouver pleinement leurs capacités. C'est le cas d'un artisan-boulanger de Colmar, Raphaël Kempf, il garde toujours des séquelles de la maladie, même s'il a eu le coronavirus, le 16 mars. 

Des fourmillements, du mal à respirer 

Le boulanger de 57 ans a ressenti les premiers symptômes le 16 mars, après une réunion professionnelle. Raphaël Kempf a été hospitalisé du 27 mars au 4 avril. Il a été placé sous oxygène, pendant plusieurs jours. 

A sa sortie d'hôpital, il a été placé à l'isolement, chez lui, pendant une quinzaine de jours. Mais Raphaël Kempf ne s'est pas pour autant senti totalement guéri. Il a alerté son médecin, car il lui restait des séquelles : fourmillements dans le bras gauche, respiration difficile et toux qui revient, quand il parle longuement. Il se sent aussi facilement essoufflé. 

Rendez-vous trois fois par semaine à l'hôpital de Colmar 

Trois fois par semaine, Raphaël Kempf se rend à l'hôpital Schweitzer de Colmar, pour un programme de rééducation cardiaque, pour réapprendre à respirer. Il fait des exercices avec un kiné. "On travaille la respiration, l'ouverture des poumons. Il y a aussi des efforts physiques sur les vélos, ou encore de la gymnastique," explique l'artisan. 

Raphaël Kempf et son successeur, Jérôme Simon
Raphaël Kempf et son successeur, Jérôme Simon © Radio France - Guillaume Chhum

Des exercices qui le font aller mieux... mais le chemin reste long. Pour l'instant, les médecins ne savent pas quand Raphaël Kempf sera débarrassé totalement des séquelles de la Covid 19. En attendant, il suit pleinement son programme et positive avant tout. 

"On se retrouvera lorsque je pourrais monter les escalier de façon plus rapide. Sans devoir m'asseoir ou reprendre une respiration comme un papy de 80 ans qui monte avec son petit Youpala", s'amuse Raphaël Kempf 

Transmission de l'entreprise plus rapide que prévu

Pendant sa convalescence, l'artisan de Colmar est en arrêt maladie. Il accéléré la procédure de transmission-reprise de ses boulangeries, installées sur cinq sites (Colmar, Hattstatt et Rouffach) et a nommé un nouveau directeur, Jérôme Simon. Il souhaite, plus que tout, retrouver ses capacités entières, pour profiter pleinement de la vie. 

Les pensées de Raphaël Kempf, vont aussi beaucoup à Bernard Stalter, le président de la chambre des métiers d'Alsace, mort du coronavirus, le 13 avril dernier. Les deux hommes étaient très proches. 

Raphaël Kempf garde toujours les séquelles de la Covid-19

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu