Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : Le pourquoi du comment

Le mois sans tabac, pourquoi ça marche ?

vendredi 2 novembre 2018 à 5:01 Par Thierry Boulant, France Bleu Auxerre

La troisième édition du mois sans tabac a débuté hier. Il y a cette année plus de 185 000 inscrits en France.

 Le mois sans tabac: 30 jours pour décrocher
Le mois sans tabac: 30 jours pour décrocher © Maxppp - Sébastien Jarry

Yonne, France

Cette campagne d'aide à l’arrêt de la cigarette est-elle efficace ?

Si ce n'est pas un succès en tout cas, ça lui ressemble. Santé publique France qui pilote cette opération publie des chiffres tout à fait encourageants. Lors de la première édition en 2016, 380 000 personnes s'étaient lancés. Six mois après, 76 000 n'avaient pas repris. Le mois sans tabac aurait donc agit comme un levier, comme une incitation, sachant que passer ce cap d'1 mois sans tabac, vous avez 5 fois plus de chance d’arrêter de fumer définitivement. Après 30 jours sans tabac, les symptômes de dépendance sont moins forts: le manque, la nervosité, l'irritabilité sont moins présents.

Pourquoi ça marche ? 

L'opération permet d'orienter les fumeurs vers un professionnel capable de les conseiller.  Se sevrer du tabac, ça n'est pas facile et pour mettre toutes les chances de son coté, mieux vaux être aiguillé et soutenu par des gens dont c'est le métier. On peut ainsi vous proposer les substituts susceptibles de vous aider: la cigarette électronique, des pastilles ou des patchs à la nicotine etc..  si ça marche c'est aussi parce que le défi que se lance le fumeur est collectif. Il est donc épaulé par des professionnels mais aussi souvent par des proches, de la famille, des amis, ou des collègues de travail.

En France, la consommation de tabac des femmes ne baisse pas - Maxppp
En France, la consommation de tabac des femmes ne baisse pas © Maxppp - Philippe Arnassan

Quels efforts supplémentaires doit-on faire dans cette lutte contre le tabagisme ?

La France reste sur une réduction historique du nombre de fumeurs : un million de moins entre 2016 et 2017, mais il y en a encore 12 millions chez nous. C'est près de 27% des 15 -75 ans et ce qui pose problème, c'est que la consommation du tabac recule certes mais pas chez les femmes. Près d'une sur quatre fume. Beaucoup hésitent à arrêter par peur de prendre du poids. L’arrêt accompagné peut leur permettre de mettre en place une stratégie pour limiter ce genre de désagrément, car il y a urgence : en 10 ans, le nombre de cancers du poumon chez les femmes a augmenté de 72%.