Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Mois sans tabac : vingt fumeurs ont été suivis dans la Somme

mercredi 29 novembre 2017 à 18:12 Par François Sauvestre, France Bleu Picardie

Pour la deuxième édition du mois sans tabac, la Caisse primaire d'assurance maladie de la Somme a suivi vingt fumeurs qui ont décidé de dire stop à la clope. Ce suivi pendant le mois de novembre est gratuit tout comme la distribution de substituts nicotiniques.

Le mois sans tabac est une opération inspirée de ce qui se fait en Angleterre
Le mois sans tabac est une opération inspirée de ce qui se fait en Angleterre © Maxppp - Sébastien Jarry

Amiens, France

Le ministère de la santé a lancé le 1er novembre dernier la seconde opération baptisée "mois sans tabac" destinée à aider les fumeurs à arrêter ou à diminuer leur consommation de cigarettes. Un tiers de la population française (15-75 ans) fume selon une étude de l'agence de santé publique. Près de 30% le font quotidiennement.

En 2016, 180 000 personnes se sont inscrites à l'opération mois sans tabac en France. Le bilan de cette seconde édition ne sera pas connu avant la semaine prochaine au niveau national.

Dans la Somme, 43 personnes se sont inscrites, soit deux fois plus que l'an dernier. 32 ont participé à la première réunion d'information et finalement ce sont 20 qui ont été suivies par un tabacologue. Au total la CPAM a prescrit 28 substitution nicotiniques.

Après 40 ans de tabac, Patricia dit stop

Parmi les fumeurs suivis, Patricia Perque, 60 ans dont 40 passés avec une cigarette à la main. "J'ai fumé pour la première fois à l'âge de 14 ans", explique t-elle. Elle a consommé jusqu'à deux paquets par jour. "En octobre, j'ai souffert d'une grave bronchite, pour moi c'était la mort. Je me suis dit, Patricia il faut que tu arrêtes". Elle a donc contacté la CPAM et Tabac Info Service.

Patricia a décidé d'arrêter la cigarette pour préserver sa santé

Pendant ce mois de novembre, Patricia a vu sa tabacologue une fois par semaine. "Elle m'a beaucoup aidé", détaille la sexagénaire qui se dit "confiante" dans sa capacité à arrêter totalement. "Je peux rechuter, l'odeur de la cigarette m'attire toujours, je crapote encore", confie Patricia. Mais elle a déjà pris d'autres rendez-vous avec sa tabacologue au delà de novembre.