Santé – Sciences

Le moustique tigre progresse en Drôme Ardèche

Par Florence Gotschaux, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu dimanche 16 juillet 2017 à 3:25

Un moustique tigre repéré à Guilherand-Granges
Un moustique tigre repéré à Guilherand-Granges © Radio France - Florence Gotschaux

Le petit insecte, vecteur de nombreuses maladies, remonte sans cesse vers le Nord, le long de la vallée du Rhône.

On est en pleine période de "surveillance accrue" du moustique tigre. Il faut dire que le petit insecte pullule de mai à fin octobre (voire fin novembre selon la météo).

Une soixantaine de pièges posés en Drôme-Ardèche permettent de suivre sa progression depuis 2012. C'est comme ça que les experts peuvent savoir que ce petit moustique rayé remonte le long de la vallée du Rhône et des grands axes de communication.

A Montélimar, Valence, Romans, il est très présent. Dans le Sud Ardèche aussi à cause de nombreuses communications avec le Gard très infesté.

Pour lutter contre le moustique tigre, il faut éliminer tous les points d'eau stagnante, où les femelles pondent leurs œufs.

Zika, dengue et chikungunya

Le moustique tigre est particulièrement virulent. Mais le problème sanitaire le plus important, c'est qu'il peut véhiculer des maladies telles que la dengue, le chikungunya ou encore le virus Zika.

Cependant à ce jour, il n'y a aucun cas connu de contamination sur le territoire de nos deux départements. Aucun cas autochtone.
Des touristes rentrés de voyage avec l'une de ces maladies ont été mis sous surveillance. 11 en 2016 dans la Drôme, 3 depuis le début de l'année.

Le risque c'est que ces personnes soient piquées en Drôme Ardèche par un moustique tigre qui ira contaminer le voisin. La surveillance de ces malades dure une dizaine de jours, le temps que le virus qu'ils portent ne soit plus transmissible.