Santé – Sciences

A la CFDT, le nouvel hôpital de Trévenans suscite "de l'espoir, mais aussi de l'inquiétude"

Par Thierry Campredon, France Bleu Belfort-Montbéliard jeudi 14 janvier 2016 à 8:56

L'hopital de Trévenans en chantier (septembre 2015).
L'hopital de Trévenans en chantier (septembre 2015). © Maxppp

Alors que la direction de l’hôpital Nord Franche-Comté présente ce jeudi et demain ses vœux à l'ensemble du personnel, la CFDT espère que les salariés seront mieux associés à l’ouverture du grand hôpital à Trévenans.

L’hôpital Nord Franche-Comté se prépare à vivre une grande mutation, avec l’ouverture du nouveau site de Trévenans en novembre prochain. Un changement que le personnel attend avec impatience mais aussi avec une certaine appréhension : "cette ouverture, on l’attend, car c’est un bel outil avec du matériel performant" , affirme Corine Peter. Pour la secrétaire de la CFDT hôpital et déléguée du personnel, beaucoup de question restent en suspens : "c’est difficile pour le personnel de se projeter et nous, ce qu’on espère, c’est que s'il y a des dysfonctionnements sur ce futur hôpital, les représentants du personnel seront entendus, car nous sommes au cœur de l’action et nous sommes une force de proposition".

Le personnel doit être mieux accompagné pour ce changement"

Qui dit nouvelle structure, dit nouvelle organisation et donc nouvelle façon de travailler. Pour Corinne Peter il faut donc que le personnel soit mieux accompagné : "les métiers vont évoluer, le secrétariat va être mutualisé, les agents vont voir leur travail repensé, les services techniques vont avoir une amplitude de travail plus importante. Y aura-t-il assez de soignants pour s’occuper des patients ? Toutes ces questions suscitent des inquiétudes et on a donc demandé à être accompagnés par rapport à ces changement".

Parking gratuit ou parking payant?

La dernière polémique en date concerne le parking de ce futur hôpital : la direction souhaite qu’il soit payant alors que les élus et, notamment le député-maire de Belfort, demandent la gratuité. Sur ce point, la CFDT se donne le temps de la réflexion : "le personnel et les usagers doivent bien-sûr pouvoir se garer sans difficulté, donc, si la gestion des parkings doit être externalisée pour permettre une place à tout le monde, pourquoi pas ? Mais il faut quand même y réfléchir". Et Corinne Peter de conclure : "dans toutes les villes de France, quand il y a des problèmes de parkings dans les hôpitaux, la solution qui a été trouvée c’est de payer son parking, mais à des prix raisonnables".

Corinne Peter, déléguée CFDT à l'hôpital nord Franche-Comté

Partager sur :