Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Le parking de l'hôpital d'Avignon deviendra payant à partir du 1er décembre prochain

Par

La date et les tarifs sont désormais fixés et connus. Le parking du Centre hospitalier d'Avignon deviendra payant à partir du 1er décembre 2022. La direction de l'hôpital a tenu une conférence de presse ce lundi 21 novembre pour annoncer les tarifs et expliquer cette mesure.

Le parking de l'hôpital d'Avignon devient payant pour tout le monde sauf pour le personnel et les personnes en grande difficulté financière à partir du 1er décembre Le parking de l'hôpital d'Avignon devient payant pour tout le monde sauf pour le personnel et les personnes en grande difficulté financière à partir du 1er décembre
Le parking de l'hôpital d'Avignon devient payant pour tout le monde sauf pour le personnel et les personnes en grande difficulté financière à partir du 1er décembre © Radio France - Julie Munch

Fini la gratuité du parking de l'hôpital d'Avignon. À partir du 1er décembre, garer votre véhicule au centre hospitalier (CH) sera payant en semaine de 7h à 20h. La gratuité est donc maintenue en dehors de ces horaires et le week-end. Ce lundi 21 novembre, la direction de l'hôpital a détaillé cette mesure dans le détail. 

Publicité
Logo France Bleu

45 minutes gratuites

"Les 45 premières minutes sont gratuites et si vous restez deux heures, c'est-à-dire le temps moyen de présence constatée sur notre parking, il vous en coutera 2,10 euros", explique Pierre Pinzelli, le directeur de l'hôpital d'Avignon. "L'établissement a été attentif à ce que les tarifs restent extrêmement modérés. Je vous rappelle aussi que lorsqu'on vient à l'hôpital en bus, on paye son ticket et que ça ne dérange personne. Un ticket de bus c'est 1,40 euros. Un aller-retour c'est 2,80 euros donc c'est plus cher que de venir en voiture, même avec un parking payant", ajoute-t-il.

Une mesure décriée par les syndicats

Mais quel que soit le prix, c'est toujours trop cher pour les syndicats, qui s'opposent à la fin de la gratuité du parking. "Un prix bas pour moi, c'est qu'on puisse accéder à un parking et qu'on puisse venir se faire soigner. L'hôpital, c'est un service public et certainement pas un service qui prend de l'argent au public", déclare Patrick Bourdillon, un responsable de la CGT Santé. Plusieurs pétitions ont été lancées pour dénoncer la mesure. 

Mais elle entrera finalement en vigueur et Pierre Pinzelli, le directeur, tient à la détailler en précisant que "les personnes en grandes difficultés financières pourront bénéficier de la gratuité. Les situations seront étudiées au cas par cas", mais aussi à la justifier : "les prix pratiqués par l'hôpital ne sont pas prohibitifs, l'hôpital d'Avignon est loin d'être le seul hôpital en France à avoir un parking payant et il fallait bien trouver une source de financement pour réorganiser le parking", répond-il. 

Près de 600.000 euros d'investissement pour le concessionnaire

Dans le détail, rendre le parking payant vise à mettre fin à certains stationnements abusifs, pour des usages qui n'ont rien à voir avec l'hôpital (le syndicat Force ouvrière met en doute l'existence d'un tel phénomène), à lutter contre les "voitures ventouses" (des voitures qui restent par exemple plusieurs jours), et à faire des investissements : "des signalétiques, des places aménagées pour les motos et les vélos, six bornes de recharge pour les voitures électriques, l'ouverture de 95 places supplémentaires, cela permettra à l'ensemble des usagers de se garer facilement sans avoir besoin de tourner", explique Pierre Pinzelli. Les 581.500 euros d'investissement sont intégralement pris en charge par le concessionnaire, la société Indigo Infra, qui a signé un contrat pour huit ans. 

Gratuité maintenue pour les soignants

Les personnels de l'hôpital d'Avignon et les bénévoles qui se rendent à l'hôpital bénéficient de 1.450 places gratuites accessibles 24h/24 et 7jrs/7. "C'est suffisant. Ce parking n'est pas saturé", affirme Pierre Pinzelli. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu