Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le personnel de l'hôpital de Lodève, près de Montpellier, entame une grève illimitée

lundi 19 février 2018 à 18:51 Par Suzanne Shojaei, France Bleu Hérault

Le mouvement de grève a commencé dès ce lundi, à l'entrée de l'hôpital situé au nord-ouest de Montpellier, dans l'Hérault. Une quarantaine d'aide-soignants et infirmiers ont stoppé le travail pendant une heure pour protester contre la réorganisation du temps de travail proposée par la direction.

Lundi après-midi, une quarantaine de personnes ont stoppé le travail pendant une heure.
Lundi après-midi, une quarantaine de personnes ont stoppé le travail pendant une heure. © Radio France - Suzanne Shojaei

Lodève, France

L'hôpital de Lodève doit faire des économies. La direction réfléchit en ce moment à réorganiser le temps de travail du personnel. "Nous devrions bientôt travailler une heure de moins par jour", explique Lucie Bel, secrétaire CGT.  Les quelque 200 aide-soignants et infirmiers concernés devront donc réaliser les mêmes tâches, mais en moins de temps. "Ça veut dire qu'on ne pourra peut-être pas laver les patients plus d'une fois par semaine, on court tout le temps pour les soins."

"Je travaille à l'EHPAD avec les personnes âgées, raconte Noémie. On fait tout, les tâches ménagères, la nourriture, l'écoute. On doit s'adapter à leur pathologie, ça demande de la patience et du temps."

"On sait qu'il y aura autant de charge de travail." - Noémie, qui travaille auprès des personnes âgées

Travailler moins chaque jour, c'est aussi travailler davantage dans l'année. "Il faudra compenser, reconnaît Laurie. Moi, ça me fera 22 jours de plus dans l'année. Et avec deux enfants en bas âge, c'est compliqué." Certains aussi sont dégoûtés par les conditions de travail. C'est le cas de Jonathan, jeune infirmier. "Si on me demandait aujourd'hui de choisir mon métier, je ne choisirais pas celui d'infirmier."

"On nous dégoûte de notre métier." - Jonathan, infirmier

La "grève" illimitée se poursuit ce mardi et les prochains jours. Le personnel continue de travailler pour assurer les soins mais certains feront le pied de grue devant l'hôpital. Une pétition circule également à Lodève et dans les environs, à l'initiative des employés. La direction n'a pas souhaité répondre à nos questions.