Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le plan du gouvernement pour les Ehpad laisse dubitatifs les professionnels marnais

mercredi 30 mai 2018 à 10:17 Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne

La Ministre de la santé dévoile des mesures pour aider les Ehpad. Agnès Buzyn doit notamment annoncer la création de 20 000 postes en 3 ans et la présence d'une infirmière de nuit dans chaque établissement. "C'est encore trop éloigné de nos besoins sur le terrain", disent les professionnels.

La borne musicale est placée au centre de la salle commune de l’EHPAD Grande Terre de Charleville-Mézières. Elle est en accès libre ou peut servir de support pour des jeux musicaux que propose Nadia, l’animatrice.
La borne musicale est placée au centre de la salle commune de l’EHPAD Grande Terre de Charleville-Mézières. Elle est en accès libre ou peut servir de support pour des jeux musicaux que propose Nadia, l’animatrice. © Radio France - Nicolas Schmitt

Il y a quelques semaines, les employés des Ehpad (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes), manifestaient partout en France pour dénoncer leurs conditions de travail et réclamer des moyens. Une mobilisation inédite dans la profession, entamée le 30 janvier. Les aide-soignants et les infirmiers décrivaient une situation indigne, source de "maltraitance institutionnelle" : les toilettes et les repas expédiés, la perte de sens de personnels "épuisés" et trop débordés pour s'occuper dignement des aînés.

Ce mercredi, la Ministre de la santé Agnès Buzyn doit dévoiler des mesures pour leur venir en aide : 

  • 430 millions d'euros seront injectés en trois ans, au lieu de sept, ce qui correspond à la création de 20 000 postes supplémentaires, en équivalent temps plein.
  • La mise en place d'une infirmière de nuit dans chaque établissement
  • Plus de mutualisation des moyens
  • Le développement de la télémédecine, afin de permettre la prescription, à distance, d'actes qui n'étaient pas pris en charge jusqu'à maintenant par la Sécurité sociale

"On a été entendu, mais partiellement"

Ces annonces ne satisfont qu'en partie les professionnels du secteur comme Françoise Desimpel, directrice de la résidence du parc à Saint-Germain-la-Ville (Marne) : "Si on rapporte les 20 000 postes supplémentaires au nombre d'Ehpad en France, on n'aura que des miettes, alors que par exemple dans mon établissement il me faudrait 12 personnes en plus !". 

Et son avis est tout aussi tranché concernant le poste d'infirmière de nuit, sensée apaiser les résidents face aux angoisses que la nuit entraîne et donc éviter d'appeler et d'engorger les urgences en cas de crise : "Pourquoi pas, certes il nous en faut, mais on peut mutualiser ces postes entre plusieurs Ehpad. En revanche la journée _on a besoin de postes d'aide-soignants et d'auxiliaires de vie_, parce que ce sont ces postes-là qui sont surtout sollicités".

Françoise Desimpel, directrice de l'Ehpad de St Germain la ville (Marne)