Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Le point dix jours après le déconfinement : 122 nouveaux cas positifs au Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté

Situation sanitaire, réouverture des écoles, situation économique pour les entreprises : les autorités régionales ont fait le point ce vendredi 22 mai sur le déconfinement dans notre région.

Les autorités de santé publique en conférence de presse après le déconfinement
Les autorités de santé publique en conférence de presse après le déconfinement © Radio France - Clémentine Vergnaud

Les autorités régionales ont fait un point de situation ce vendredi 22 mai sur l'évolution du virus en Côte-d'Or et en Bourgogne-Franche-Comté, sous la présidence du préfet Bernard Schmeltz et en présence de Pierre Pribile, le directeur général de l'Agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté ou encore, Nathalie Albert-Moretti, la rectrice de l'académie de Dijon. 

A leurs côté, Jean-Paul Catanese, directeur régional des Finances publiques Bourgogne-Franche-Comté et Jean Ribeil, le directeur de la Direccte Bourgogne-Franche-Comté, pour une radiographie de la situation économique.

La situation sanitaire

Les tensions dans les hôpitaux continuent de se résorber. Il reste ce vendredi 62 personnes en réanimation, soit un tiers de moins en une semaine. 661 personnes sont hospitalisées, soit 170 de moins en une semaine, et 44% d'entre elles sont en bonne voie de guérison. 

La mortalité aussi diminue. On compte depuis le début de l'épidémie 988 décès à l'hôpital en Bourgogne-Franche-Comté, auxquels il faut ajouter 640 en centre médico-sociaux. 

Tout faire pour éviter une seconde vague 

Pour éviter une reprise épidémique, la meilleure arme reste le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale. Il faut continuer les tests pour identifier les malades et les isoler. En une semaine, 9 798 tests ont ainsi été effectués dans la région. 

122 se sont révélés positifs, et même si ce n'est pas négligeable, cela reste une proportion assez faible. Cela représente 1 à 2%. Plus de 700 personnes se sont vues recommander un isolement. A la fois des cas positifs au Covid et des "cas contacts". 

La situation dans les écoles

Les autorités veulent garder une tonalité optimiste et affirment que les familles sont petit à petit rassurées. Entre le 14 et le 19 mai, on enregistre une progression de +53% du nombre d'élèves présents dans les classes de l'académie de Dijon. De 10 185 élèves le 14 mai, on est passé à 15 621 le 19 mai. Il y a un forte augmentation en CP (+43%) mais aussi dans les autres niveaux.  

La progression la plus spectaculaire concerne le nombre d'écoles ouvertes avec un bond de 86%. Selon la rectrice, 90% des écoles de Côte-d'Or accueillent à nouveau les élèves (contre 66% dans l'Yonne par exemple). Et d'après le rectorat, la progression du nombre d'écoles ouvertes dans la région dès le 25 mai devrait être de l'ordre de 34%, par rapport au 14 mai.

Dans le second degré, en Côte-d'or, l'objectif est de faire revenir en priorité les 6e et le 5e dans les collèges, à partir du 2 juin, puis progressivement tous les élèves des collèges et lycées.

La situation économique

Le fonds de solidarité en Bourgogne-Franche-Comté a reçu en mai près de 39 000 demandes pour un montant de 51 millions d'euros. Ce montant atteignait 55 millions d'euros en avril. 

Concernant l'activité partielle dans la région, selon la Direccte Bourgogne-Franche-Comté, le montant d'autorisation préalable s'élève à 182 millions d'heures pour la région. Depuis le début de la crise, les demandes d'indemnisation traitées représentent une aide de 227,2 millions d'euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu