Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le port du masque n’est plus obligatoire à vélo dans l’Hérault

-
Par , France Bleu Hérault

Le préfet de l’Hérault a décidé d’assouplir les contraintes liées au port du masque. Il n’est plus obligatoire à vélo ou en trottinette.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Alexis Sciard

Les associations de défense du vélo s’en étaient indignées en fin de semaine dernière  : le port du masque obligatoire à vélo était une mesure qui pouvait dissuader les cyclistes alors que la ville de Montpellier notamment est en pleine conquête des modes de déplacement doux.

Ces associations ont été entendues. Le port du masque n’est plus obligatoire dans l’Hérault pour les personnes qui circulent à vélo ou en trottinette. Le préfet de l’Hérault vient de prendre de nouvelles dispositions en ce sens.

« L’obligation de porter un masque ne s’applique pas dans leur cas sous réserve cependant de ne pas être en groupe, ou au contact de piétons notamment sur des zones de rencontres telles que définies dans l’article R110-2 du code de la route »

"C'est une décision de sagesse, mais il faut aller encore plus loin, car le vélo est un moyen de se protéger du coronavirus"

Pour les défenseurs du vélo, cet assouplissement sur le port du masque est évidemment une énorme satisfaction : "C'est une décision de sagesse et un signe positif envers toutes les personnes qui se déplacent à vélo à l'échelle métropolitaine. Il y avait pas mal de retours de gens qui étaient un peu perturbés par le fait de devoir porter ce masque sur la durée, alors que ça n'avait pas vraiment de sens du fait que par ces déplacements à vélo sur des espaces dédiés, ils étaient protégés naturellement. C'est vrai qu'on voit des signes assez favorables. D'un côté, vous avez les magasins de vélos qui n'ont plus de vélos à disposition, et en parallèle, il y a des aménagements qui se mettent en place, qui ont tendance à durer dans le temps. Mais aujourd'hui, il faut aller encore plus loin parce que s'il y a cet appel à portée le masque, ça veut dire que le virus circule. Or le vélo, c'est un des moyens, comme le préconise l'OMS pour se protéger. Et donc nous, on demande d'aller encore plus loin." explique Nicolas Le Moigne, vice-président de Vélo Cité

Nicolas Le Moigne vice président de Vélo-Cité

Choix de la station

À venir dansDanssecondess