Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le port du masque obligatoire sous peine d'une exclusion des visites dans les résidences d'Epage 36

-
Par , France Bleu Berry

Dans les résidences de l'Epage 36, on ne plaisante pas avec les masques. Avec le retour des visites physiques dans les résidences, les masques sont obligatoires pour éviter toute contamination au Covid sous risque d'interdiction de visite.

François Devineau, le directeur EpAge 36 rappelle que le masque est obligatoire dans les établissements de santé.
François Devineau, le directeur EpAge 36 rappelle que le masque est obligatoire dans les établissements de santé. © Radio France - Virginie Vandeville

Le port du masque est obligatoire dans les endroits clos, d'autant plus dans les résidences Epage 36 rappelle François Devineau, le directeur du centre départementale gériatrique de l'Indre. Une obligation que certains visiteurs ont tendance à oublier ces derniers temps. 

Lorsqu'on rentre dans un établissement de santé de l'Epage 36, les panneaux installés précisent bien qu'il faut par exemple se laver les mains et mettre son masque pour éviter toute contamination au Covid. "On propose même de donner des masques à ceux qui n'en ont pas", François Devineau, le directeur du centre départementale gériatrique de l'Indre. 

Mais face à cette obligation, certains visiteurs usent d'un argumentaire peu ou pas convaincant, voire un peu de mauvaise fois. "Ils nous disent que ce n'est pas simple avec un proche atteint de surdité ou encore qu'ils ont trop chaud avec la canicule", précise le professionnel. 

Du relâchement pendant la période estivale

Si ces visiteurs peu coopératifs représentent une minorité, les résidences de l'Epage 36 ont décidé d'une tolérance zéro. "Le personnel est tenu de faire une déclaration d'événement indésirable ce qui déclenche un courrier pour rappeler au visiteur visé qu'il est indispensable de porter le masque. On envoie chaque jour jusqu'à cinq courriers. _En cas de récidive, le visiteur sera exclu des visites_", précise François Devineau. Pour l'instant, aucune exclusion n'a été acté. 

Un vrai relâchement se fait sentir durant cette période estivale ajoute François Devineau. "Cette tentation vers un relâchement est partout. En période estivale, il faut beau. Les gens sont beaucoup plus enclins à la convivialité et supportent beaucoup moins, en plus avec la chaleur ce type de mesure. _Mais il faut que nos visiteurs comprennent que pour protéger leurs parents, leurs proches, cette mesure est indispensable_". 

Vers un reconfinement des ehpads ? 

L'été est aussi une période propice à une contamination au vue de la hausse de la circulation des populations. "Les suspicions sont en hausse ces dernières semaines. Nous effectuons des tests à chacune de ses suspicions qui heureusement, se sont avérées négatifs jusqu'à maintenant. Ce qui est sûr, c'est qu'en cas de covid avéré dans un de nos établissements, nous serons amenés à suspendre les visites", précise François Devineau, le directeur du centre départementale gériatrique de l'Indre.

La décision d'un reconfinement totale n'est donc pas exclue dans les résidence de l'Epage 36. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess