Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à Amiens pour visiter un centre de vaccination

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a rencontré, ce vendredi 22 janvier, des élus et le personnel du centre de santé Maurice-Ravel à Amiens Nord.

Gabriel Attal et le Dr Dominique Ringard discutent avec des Amiénois qui viennent de se faire vacciner
Gabriel Attal et le Dr Dominique Ringard discutent avec des Amiénois qui viennent de se faire vacciner © Radio France - Claudia Calmel

Le porte-parole du gouvernement était à Amiens ce vendredi 22 janvier pour assurer le service après-vente de la campagne de vaccination anti-Covid. Gabriel Attal a visité le centre de santé Maurice-Ravel à Amiens Nord.

Gabriel Attal a rencontré des élus, la préfète de la Somme et des personnels de santé
Gabriel Attal a rencontré des élus, la préfète de la Somme et des personnels de santé © Radio France - Claudia Calmel

Depuis lundi, les plus de 75 ans et les personnes atteintes de pathologies lourdes peuvent y recevoir une injection. Mais, comme dans de nombreux centres de vaccination, les professionnels y naviguent à vue. Et ils n'ont pas manqué de faire passer le message au secrétaire d’Etat.

Des flacons Pfizer pas assez remplis ?

Les médecins et les infirmières du centre de santé ont alerté Gabriel Attal sur les difficultés qu’ils rencontrent pour reconstituer six doses de vaccin avec un seul flacon. Au début de la campagne vaccinale, Pzifer avait indiqué que chaque flacon permettait de fabriquer cinq doses de vaccin. Mais le laboratoire considère désormais que chaque fiole peut en produire six. 

Sur le terrain, les professionnels de santé, comme de Dr Dominique Ringard ne sont pas de cet avis : "Les infirmières comptent les doses. Et souvent, elles se rendent compte qu’il n’y a pas tout à fait ce qu’il devrait y avoir dans chaque flacon. Ça ne se voit quasiment pas, mais il manque 0,1 ml de produit pour faire la sixième dose. Hier, ça nous est arrivé sur trois flacons."

François Ruffin suggère un redéploiement des doses de vaccin

Le député la France Insoumise François Ruffin a aussi interpellé Gabriel Attal. Dans sa circonscription, qui couvre notamment Abbeville, le virus circule très rapidement. Il demande donc des solutions rapides pour tenter de freiner la propagation : "On a un problème de contamination dans l’ouest du département de la Somme et je demande qu’il y ait une réponse de l’Etat pour le secteur d’Abbeville et de la Baie de Somme, quand bien même ce serait un redéploiement : s’il y a des coins où le virus ne circule pas de manière endémique pourquoi on ne pourrait pas rapatrier des doses dans les secteurs où il circule plus ?"

Le député François Ruffin devant le centre Maurice Ravel
Le député François Ruffin devant le centre Maurice Ravel - DR

François Ruffin a aussi réclamé des mesures plus contraignantes envers les groupes pharmaceutiques : "Ce qui bloque aujourd’hui, c’est les doses. On s’est placés en situation de dépendance vis-à-vis d’une multinationale américaine parce qu’on a pas été capables de produire. Il faut donc débloquer l’appareil productif avec des licences d’office _(_licence permettant à un tiers d’exploiter légalement un brevet sans l’autorisation du titulaire, ndlr) ou des réquisitions pour que des chaînes de production puissent fabriquer en France des vaccins pour tous ceux qui souhaitent se faire vacciner."

Au terme de sa visite, Gabriel Attal a voulu se montrer rassurant : "Dans les prochains mois, _tous ceux qui voudront être vaccinés pourront être vaccinés_. D’autres vaccins attendent une autorisation de l’Agence Européenne des Médicaments. Elle pourrait rapidement rendre son avis sur le vaccin développé par le groupe AstraZenzca. Dans cette campagne, il y a une part de connu avec les vaccins qui ont été validés par les scientifiques. Mais il y aussi une part d’inconnu avec ces vaccins qui n’ont pas encore reçu de feu vert et dont nous attendons la validation. C’est ce à quoi sont confrontés tous les pays aujourd’hui. Mais tout est fait pour que les doses puissent arriver le plus vite possible pour que les personnes soient vaccinées le plus rapidement possible."

L'agence européenne du médicament devrait rendre sa décision sur le vaccin AstraZeneca vendredi 29 janvier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess