Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : Le pourquoi du comment

Le pourquoi du comment : l’homéopathie est-elle efficace ?

mardi 11 septembre 2018 à 3:25 Par Isabelle Rose, France Bleu Auxerre

Le débat sur le remboursement des médicaments homéopathiques revient sur le devant de la scène. Le gouvernement réfléchit à la question et a demander à la Haute autorité de santé de se pencher sur l’efficacité de cette médecine alternative.

© Maxppp -

Yonne, France

Le débat sur le remboursement des médicaments homéopathiques revient sur le devant de la scène. Le gouvernement réfléchit à la question et a demander à la Haute Autorité de Santé de se pencher sur l’efficacité de cette médecine alternative.

Pourquoi il y a débat ? 

Parce que l'homéopathie n'est pas considérée par certains comme une médecine reposant sur des bases scientifiques. Pourtant le principe ne date pas d'hier : C'est en 1796 qu'un médecin allemand, Samuel Hahnemann, à l'idée de soigner le mal par le mal en administrant des substances en quantité très petites, dites infinitésimales, à un malade pour le soigner. On extrait la substance active, on fait macérer dans un mélange d'eau et d'alcool puis on dilue une goutte dans 99 gouttes de solvant. C'est ce qu'on appelle la dilution au centième d'où le CH inscrit sur les tubes de granules. Plus le CH est élevé plus le produit est dilué. La belladone par exemple provoque une forte fièvre mais prise en quantité infime, elle permet de la guérir. Sauf que là où le bât blesse, c’est qu'il n’existe aucune évaluation scientifique de son efficacité comme pour n'importe quel autre médicament. 

Beaucoup de Français font confiance à l'homéopathie 

Un Français sur deux a déjà pris des granules homéopathiques, essentiellement pour des états grippaux, le mal des transports et bien sur les petits bobos du quotidien avec le célèbre Arnica. Du côté des professionnels de santé, un quart des médecins reconnaissent en prescrire régulièrement pour des maux bénins. Il est recommandé de toujours demander conseils avant de prendre un médicament même homéopathique et vous devez consulter un médecin si les symptômes ne disparaissent pas rapidement.

L’homéopathie est-elle efficace ?

C'est bien là la question. Si je reprends l’exemple de l'enfant qui se cogne. Est-ce que c'est le principe actif de l'Arnica ou le fait de prendre des granules qui enlève la douleur? Pas facile de faire la part des choses. Il y a sans doute un effet placebo mais si cela permet de guérir plus vite ou  d'éviter de prendre des médicaments chimiques c'est toujours mieux plaident les uns. Sauf qu'un collectif de 124 médecins a publié une tribune incendiaire en mars dernier contre toutes les médecines dites alternatives dont l’homéopathie. Ils estiment que l'homéopathie n'est pas suffisamment encadrée. Qu'il n’existe aucun contrôle scientifique de son efficacité contrairement à tous les autres médicaments chimiques remboursés.

Son remboursement remis en cause ?

La Haute Autorité de Santé saisi par le Ministère de la Santé doit rendre un avis en février prochain sur le bien fondé du remboursement des médicaments homéopathiques. La Haute Autorité devra tenir compte de leur efficacité et aussi de leur intérêt pour la santé publique. Aujourd'hui en France seulement un tiers sont encore remboursés par l'assurance maladie. Un coût de 130 millions sur un budget total de 20 milliards  d'euros de médicaments remboursés par l'assurance maladie ?