Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le préfet de la Marne exclut une levée du couvre-feu, "même si on est loin de la situation à Nice"

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

La situation sanitaire dans la Marne est sous contrôle assure le préfet, invité de France Bleu ce jeudi. Même si les chiffres sont "rassurants", il faut "rester prudent" dit Pierre N'Gahane qui exclut pour l'instant un assouplissement des restrictions liées au Coronavirus.

Le préfet de la Marne en visite au centre de vaccination du CH d'Épernay (Marne)
Le préfet de la Marne en visite au centre de vaccination du CH d'Épernay (Marne) © Radio France - Stéphane Maggiolini

Le préfet de la Marne, Pierre N'Gahane, se dit serein sur l'évolution de la situation sanitaire dans le département. Avec un taux d'incidence qui stagne autour des 150 nouveaux cas pour 100.000 habitants et un taux de positivité autour des 5%, la Marne se situe depuis trois semaines sur un plateau qui, selon le préfet, "n'a rien à voir avec les chiffres qu'on nous annonce dans le département Alpes-Maritimes (taux d'incidence près de 600)", confiné en partie pour les deux prochains week-end.

Dans les hôpitaux, on a le sentiment qu'il y a une détente, il y a moins d'entrées et plus de sorties en réanimation. Il y a une vingtaine de malades du Covid en réanimation dans la Marne. - Pierre N'Gahane.

Vigilance autour du variant anglais

Ces indicateurs écartent le risque d'un confinement partiel, instauré à Nice et Dunkerque, dans le département de la Marne mais "il faut rester prudent', dit Pierre N'Gahane. Le préfet exclut ainsi un assouplissement des mesures en vigeur, comme le couvre-feu qui reste à 18h. "On surveille beaucoup le variant anglais qui circule sur notre territoire, dans les mêmes proportions que sur le plan national, il n'y a donc pas d'inquiétude particulière à avoir mais on ne peut pas relâcher nos efforts", affirme le préfet.

Pas d'inquiétude par rapport aux vacances

La Marne est en vacances scolaires depuis vendredi dernier, des vacances accompagnées par le retour du soleil et de la chaleur et donc beaucoup de monde dans les espaces publics. "Je ne m'inquiète pas parce que les marnais sont disciplinés, on voit que le couvre-feu est respecté, je ne pense pas qu'il y aura un relâchement, comme on a pu le voir cet été par exemple", explique Pierre N'Gahane qui avoue même que ces vacances tombent à pic et permettent d'éviter les problématiques liées aux fermetures de classes et d'établissements scolaires

Il n'y aura pas de renforcement des contrôles de police à prévoir mais une vigilance toute particulière autour des fêtes sauvages, "c'est notre priorité, on connaît les risques de contamination autour de ces fêtes, on en a empêché quelques unes", affirme le préfet.

Accélération de la vaccination

La campagne de vaccination poursuit son cours dans le département et s’accélère même avec l'ouverture, dès le 1er mars, de quatre nouveaux centres à Suippes, Sainte-Menehould, Sézanne et Montmirail. "Dans tous les cas, il n'y a pas assez de doses c'est certain mais il y en a de plus en plus ce qui nous permet d'ouvrir ces centres. Dans le département, 20.000 personnes ont reçu leur première injection et 10.000 sont totalement vaccinées contre le virus", détaille Pierre N'Gahane.

Pierre N'Gahane, préfet de la Marne, invité de Stéphane Maggiolini

Choix de la station

À venir dansDanssecondess