Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le premier pas sur la Lune, Richard Dauvillier l'a vécu en couleur

-
Par , France Bleu, France Bleu Maine

C'était il y a 50 ans, à 4 heures du matin, heure de Paris. L'astronaute américain Neil Armstrong pose le pied sur la Lune, en direct à la télévision. 600 millions de téléspectateurs le regardent. Richard Dauvillier s'en souvient très bien : le premier pas sur la Lune, il l'a vu en couleurs.

A l'occasion des 50 ans du premier pas sur la Lune, Richard Dauvillier a édité une photo de la Lune en haute résolution, qu'il a prise en 2016.
A l'occasion des 50 ans du premier pas sur la Lune, Richard Dauvillier a édité une photo de la Lune en haute résolution, qu'il a prise en 2016. © Radio France - Matthieu Le Meur

Le Mans, France

En 1969 Richard Dauvillier a 23 ans, et il travaille au développement des premières générations de télévision en couleur. "Ce 21 juillet 1969, on a installé des écrans dans le labo, et on a tous regardé le premier pas sur la Lune, sur une télévision en couleur dernier cri." 

C'était complètement flou

Un événement dont Richard Dauvillier, passionné d'astronomie se souvient encore aujourd'hui. "Ça avait vraiment quelque chose de magique."

Dans la mémoire de Richard Dauvillier, il y a le premier pas de Neil Armstrong sur la Lune, mais aussi le départ du vaisseau Apollo 11 vers l'astre terrestre. "On voyait la Terre rétrécir depuis le vaisseau. Et à mesure qu'elle rétrécissait, elle devenait rose sur nos écrans." Un problème "qui n'avait rien à voir avec l'astronomie", mais qui était en fait causé "par le tube cathodique qui se dilatait sur nos écrans!"

Aujourd'hui Richard Dauvillier photographie la Lune avec son télescope, et fait des images de bien meilleures qualités. "En 1969, c’était tout flou, on voyait rien, aujourd'hui nos images n'ont plus rien à voir.

Membre du club d'astronomie de l'Université du Maine, Richard Dauvillier mettra la Lune à l'honneur, le 2 août, à l'occasion de la nuit des étoiles.