Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le premier "Viagra" féminin arrive sur le marché

mercredi 19 août 2015 à 11:19 Par Marina Cabiten, France Bleu

Le premier "Viagra" destiné aux femmes souffrant d'une libido défaillante va être commercialisé aux États-Unis. L'Agence américaine des médicaments a donné son feu vert mardi.

Sprout est le laboratoire qui fabrique ce "Viagra" féminin
Sprout est le laboratoire qui fabrique ce "Viagra" féminin © MaxPPP

Il s'appelle Addyi. Ce médicament, équivalent féminin du Viagra, sera bientôt disponible aux États-Unis suite à l'autorisation accordée mardi par l'Agence américaine des médicaments. Ce comprimé est destiné aux femmes non ménopausées souffrant d'un faible désir sexuel.

40% des femmes souffriraient d'une faible libido

Selon plusieurs études médicales, au moins 40% des femmes non ménopausées présenteraient à différents degrés une hypoactivité sexuelle, ne résultant d'aucun problème biologique, psychologique ou d'une interaction de médicaments. Le Flibanserin, commercialisé sous le nom Addyi, ne peut être obtenu que sur ordonnance médicale. Le médicament peut en effet provoquer une importante chute de la tension artérielle, de la somnolence et même des syncopes . Ces risques sont accrus et plus sévères quand les patients boivent de l'alcool ou prennent certains autres médicaments, selon les médecins.     

Question d'hormones

La décision américaine s'appuie sur les résultats de trois essais cliniques menés aux Etats-Unis et au Canada auprès d'environ 2.400 femmes non-ménopausées âgées de 36 ans en moyenne, qui souffraient de ce syndrome de faible désir sexuel pendant cinq ans. Environ 10% des participantes ont fait part d'une amélioration significative de leur satisfaction dans leurs relations sexuelles, en termes de désir et aussi de diminution de l'angoisse avec Addyi, précise la FDA.

L'Addyi agit sur la sérotonine, une hormone jouant un rôle important dans plusieurs fonctions physiologiques comme le sommeil, l'agressivité, les comportements alimentaires et sexuels et la dépression. Les propriétés aphrodisiaques de cette molécule ont été découvertes accidentellement alors qu'elle était testée comme antidépresseur qui a échoué. A l'instar du Viagra, qui était à la base destiné à être un médicament pour le coeur.