Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : le professeur Eric Caumes souhaite rendre le port du masque obligatoire dans les entreprises

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Eric Caumes, le chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital Pitié Salpêtrière, appelle ce jeudi à rendre obligatoire le port du masque obligatoire dans les lieux clos, dont les entreprises privées où de nombreux clusters apparaissent, selon lui.

Selon Eric Caumes, "22% des clusters sont dans les entreprises privées".
Selon Eric Caumes, "22% des clusters sont dans les entreprises privées". © Maxppp - Roland Macri

Faut-il rendre obligatoire le port du masque dans les entreprises privées ? Le professeur Eric Caumes y est favorable. Selon le chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital Pitié Salpêtrière à Paris, "22% des clusters [les foyers de contamination au coronavirus] sont dans les entreprises privées".

Selon le professeur, le protocole sanitaire des entreprises, "efficace", n'est pas en cause. "Je pense juste qu'il n'est pas appliqué correctement, sinon il n'y aurait pas de souci à se faire", explique Eric Caumes sur franceinfo. "Je pense que c'est un problème d'autodiscipline. C'est la nécessité de ne pas se contaminer entre collègues, donc on devrait y arriver assez facilement", estime-t-il. "On y arrive dans les hôpitaux, mais nous-mêmes on peut se relâcher donc on peut le comprendre ce relâchement, mais on ne peut pas se le permettre." 

Je pense que c'est un problème d'autodiscipline - Eric Caumes

En ce sens, Eric Caumes se dit aussi favorable à continuer le télétravail à la rentrée : "Il va falloir continuer à s'organiser autrement pour éviter qu'on multiplie les clusters dans les entreprises privées."

Le gouvernement met à jour ses guides de bonnes pratiques

Le gouvernement travaille de son côté à préparer cette rentrée, et notamment à adapter les protocoles en vigueur dans les entreprises. Les guides de bonnes pratiques déjà en vigueur dans chaque branche professionnelle sont actuellement "réactualisés" afin de "préparer la rentrée pour adapter les règles en fonction de la circulation de l'épidémie", a déclaré mercredi sur BFMTV le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, en marge d'une visite à Ajaccio. "Il faut que les règles s'adaptent à la réalité des différentes situations (...) et l'important c'est de réactualiser en permanence pour être sûrs de coller face au risque de la situation épidémique", a-t-il souligné.

Des discussions sont en cours, menées sous la houlette du ministre de l'Economie Bruno Le Maire et de son ministre délégué aux PME, Alain Griset. Le Premier ministre Jean Castex avait annoncé mardi à l'occasion d'un déplacement dans l'Hérault qu'une réflexion était engagée pour "voir comment on peut au maximum généraliser sur le lieu de travail le port du masque". Il avait cependant souligné qu'"il n'y pas deux lieux de travail qui se ressemblent et c'est pourquoi l'application de mesures absolument systématiques est parfois contraire à l'effet recherché".

Les protocoles en vigueur dans les entreprises stipulent déjà que le port du masque est obligatoire pour les salariés lorsqu'il est difficile ou impossible de respecter les distances de sécurité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess