Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le rapport sur l'avenir de la maternité du Blanc sera remis lundi au directoire de l'hôpital de Châteauroux-Le Blanc

vendredi 28 septembre 2018 à 15:07 Par Régis Hervé, France Bleu Berry

Le directoire de l'hôpital de Châteauroux se verra remettre lundi le rapport de la comission d'expertise qui doit statuer sur l'avenir de la maternité du Blanc. Les opposants à sa fermeture sont plus que jamais mobilisés.

Hôpital du Blanc
Hôpital du Blanc © Radio France - Gaëlle Fontenit

Châteauroux, France

Selon nos infomations, le rapport de la commission d'expertise qui doit statuer sur l'avenir de la maternité du Blanc, sera pésenté ce lundi au directoire de l'hôpital de Châteauroux. La présentation sera faite par Sabine Dupont, directrice de l'offre sanitaire à l'Agence Régionale de Santé. Ce rapport sera ensuite présenté aux différentes instances de l'hôpital, comme par exemple le conseil de surveillance.  Le directoire est composé de 19 membres, dont 7 votants. La commission d'expertise elle,  était composée d'un gynécologue, d'un pédiatre, d'un anesthésite et d'un cadre sage femme qui exercent tous en Ile de France.

Les opposants à la maternité du Blanc eux restent plus que jamais mobilisés. Des opposants très remontés apès avoir appris qu'une agence d'intérim spécialisée avait publié une annonce de recrutement stipulant que l'établissement du Blanc recherchait un gynécologue pour un "centre périnatal" et pas une maternité. Contactée, l'Agence Régionale d'Hospitalisation précise qu'il s'agit d'une "erreur" de l'agence d'intérim. Une "erreur" qui en tout cas arrive au plus mauvais moment et qui risque de mettre un peu plus d'huile sur le feu.