Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le regard positif sur l'autre, une bonne façon de compenser les effets négatifs du confinement

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Cette fois, ça y est : ce jeudi soir, à minuit, nous entrons dans la deuxième période de confinement de l’année 2020. Pour surmonter cette période stressante ou angoissante, des psychologues nous donnent quelques pistes.

Le regard essentiel durant la période qui s'ouvre Image d'illustration
Le regard essentiel durant la période qui s'ouvre Image d'illustration © Maxppp - Frédéric Charmeux

Depuis mercredi soir, la France sait qu'elle va vivre des semaines à nouveau confinée, une période qui s’annonce sans doute plus stressante encore que celle de la première vague, compte tenu du contexte sanitaire dégradé et du souvenir souvent désagréable de la première phase. Les psychologues ont eu le temps de débriefer avec leurs patients les points négatifs qui ont pesé sur notre moral à l’issue de la première vague. Et ce qu’ils mettent en avant, c’est sans aucun doute le manque de contacts et l’éloignement des relations sociales. C’est donc sur ce point qu’il va falloir être très vigilants pour les semaines à venir comme l’explique Françoise Munoz, psychologue clinicienne à Saint-Etienne.

"On commençait tout juste à retrouver nos contacts, il va falloir se restreindre à nouveau. C'est fatiguant et c'est stressant de ne pas avoir suffisamment de contacts et de liens et pour cette deuxième vague, il va falloir être très vigilant à garder le contact, à ne pas se renfermer sur soi et à faire beaucoup de choses pour se ressourcer. Cela peut être le sport, la créativité, ça peut être les contacts via les réseaux sociaux, les médias. Il faut rester en lien, même si c’est  pas un lien direct. Et puis évidemment, plus on est entouré de relations affectives positives, plus on va avoir une bonne énergie."

Plusieurs expériences ont été menées avec les patients durant la précédente période de confinement pour pallier le manque de relations sociales et une, en particulier, qui met en avant le rôle du regard sur l’autre, pour compenser l’isolement. 

"On a pris du temps avec mes clients dans les groupes que j’anime en se mettant par deux et en se regardant avec bienveillance : les gens disaient c’est formidable parce que tout de suite on récupère de l’énergie. Donc il faut penser à toutes ces petites choses qui nous aident, l'humour, la relation avec l’autre. C’est fondamental aussi pour être rassuré durant cette période, ça nous aide énormément parce ce contexte amène pas mal de peurs."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess