Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Le report des Jeux paralympiques a été un vrai soulagement" pour l'athlète Mathieu Bosredon

-
Par , France Bleu Limousin

"Tous confinés" : c'est le rendez-vous proposé depuis lundi sur France Bleu Limousin, avec chaque jour des personnalités qui nous racontent leur confinement. Ce vendredi, confidences du champion handisport de Brive, Mathieu Bosredon.

Mathieu Bosredon a terminé 3e des Mondiaux en 2015 et 4e des Jeux paralympiques en 2016 à Rio
Mathieu Bosredon a terminé 3e des Mondiaux en 2015 et 4e des Jeux paralympiques en 2016 à Rio © Maxppp - Jean-François Frey

Comment Mathieu Bosredon vit-il cette période de confinement liée au coronavirus ? Le champion briviste de paracyclisme s'est confié à France Bleu Limousin, ce vendredi, pour le rendez-vous quotidien "Tous confinés" lancé lundi.

Les deux premiers jours ont été un peu durs, maintenant le rythme est pris

France Bleu Limousin : Comment l'athlète de haut niveau que vous êtes, habitué des longues sorties sur route, vivez-vous cette période ?

Mathieu Bosredon : " Alors, il faut savoir que je me suis confiné dès la première intervention d'Emmanuel Macron, tout simplement parce que ma femme est diabétique. On est une famille à risque, donc. Je ne voulais pas, par une erreur en parlant à quelqu'un ou en serrant une main, contaminer ma femme. Les deux premiers jours ont été un peu durs, mais maintenant le rythme est pris et on s'adapte. Il y a une partie éducation avec mon fils Lorenzo puisque nous lui faisons l'école à la maison pendant trois ou quatre heures, il y a une partie ménagère et une partie avec le suivi de l'entraînement. Tous les jours, il y a des entraînement sur le home-trainer et au sol avec des pompes, des abdos, etc. "

Le report des Jeux paralympiques a été un vrai soulagement

FBL : A ce sujet, comment avez-vous accueilli le report des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020 ?

Mathieu Bosredon : " Honnêtement, cela a été un vrai soulagement. Parce que le plus difficile, depuis le début du confinement, était de se dire qu'il fallait garder une intensité et un rythme d'entraînement pour éviter de perdre le moins possible les six mois de travail effectués dans mon cas depuis la reprise. Le plus frustrant était de se dire qu'à la reprise des compétitions, peut-être en juin, il aurait fallu être performant face à des athlètes entraînés dans des conditions différentes, même si l'épidémie est désormais à l'échelle mondiale. Je me demandais si j'allais pouvoir être prêt, en continuant à être dans l'intensité à la maison mais dans des conditions qui ne sont pas du tout optimales. Tout en sachant qu'il y aurait un impact sur ma performance, et que je ne serai pas à 100% pour les épreuves de qualification d'une part, et d'autre part pour aller défendre une médaille à Tokyo. "

J'aime le vélo pour son sentiment de liberté, là c'est très frustrant

FBL : Pour vous qui avez terminé 3e des championnats du Monde en 2015 et 4e des Jeux paralympiques à Rio en 2016, les sorties sur route vous manquent-elles ?

Mathieu Bosredon : " Evidemment ! Je suis quelqu'un qui aime le vélo car c'est un sport d'extérieur où on a vraiment ce sentiment de liberté. Aujourd'hui, on est privé de ça ! On est à la maison, on s'entraîne sur un rouleau où on peut passer quatre heures sans avoir bouger d'un mètre. Forcément, c'est très frustrant ! "

Plus vite on enrayera ce virus, plus vite on reprendra une vie normale

FBL : Vous êtes paraplégique et donc privé de la mobilité de vos jambes. Le confinement rajoute-t-il quelque chose à ce sentiment d'être emprisonné en quelque sorte ?

Mathieu Bosredon : " Non, je n'ai pas de problématique avec le handicap parce que je n'ai pas de soins médicaux qui nécessitent une charge lourde. Ma situation par rapport au fauteuil n'est pas problématique. Elle l'est plus pour ma femme, diabétique, qui risque d'avoir des soucis de santé si elle attrape le virus. De mon côté, je suis au contraire en très bonne forme et mon quotidien à la maison est facile ! "

FBL : Si vous deviez passer un dernier message à ceux qui nous lisent ?

Mathieu Bosredon : " Il faut rester positif et se fixer sur l'avenir de notre pays. Il faut que chacun reste très prudent, et au maximum chez soi. Plus vite on enrayera ce virus, plus vite on pourra sortir à nouveau et reprendre une vie normale ! "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu