Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le repreneur du Groupe Hospitalier Mutualiste à Grenoble répond à la métropole et a ses détracteurs

-
Par , , France Bleu Isère

Bernard Bensaid, le président de Avec (ex-Doctegestio), s'exprime a son tour sur France Bleu Isère après la volonté exprimée par la métropole de préempter les murs du Groupe Hospitalier Mutualiste. Il tente de rassurer : l'établissement reste "une structure mutualiste".

Alors qu'un collectif de patients et de riverains continue à se battre contre la vente par Adrea du Groupe hospitalier mutualiste (GHM) de Grenoble à Doctegestio - devenu "Avec" le premier janvier dernier - et alors que la métropole de Grenoble vient de confirmer qu'elle veut préempter les bâtiments, le président-fondateur de la société acquéreuse, Bernard Bensaid, monte au créneau ce jeudi matin sur France Bleu Isère. Il est interrogé par Nicolas Crozel.

La structure juridique est toujours une mutuelle

Si Bernard Bensaid dit "comprendre" la méfiance dont son groupe fait l'objet, il ne laisse pas dire que son groupe n'a pas "l'esprit mutualiste" ou encore qu'Adrea s'est contenté "de vendre au plus offrant"(Christophe Ferrari, président de la Métro). "Nous étions la solution la plus simple pour les salariés, la plus simple pour les Isérois et la plus simple pour les mutuelles adhérentes, explique Bernard Bensaid, puisque nous avons simplement choisi une solution où les mutuelles du groupe Doctegestio (Doctocare et Mutuelle de France du Var) se sont substituées aux mutuelles adhérentes de l'UMG-GHM (Union mutualiste pour la gestion du GHM : Adrea, Mutualité Française Isère)". "Nous gardons la structure juridique, ajoute Bernard Bensaid, _la structure juridique est une mutuelle_, donc il n'y aura absolument pas de dépassement d'honoraires d'ailleurs l'établissement est un établissement privé à but non lucratif et donc il est interdit de faire des dépassements".

Une préemption de la métropole seulement "pour bloquer le système"

Voilà pour le fonctionnement. Mais il reste un problème épineux : celui des murs, que Doctegestio-Avec doit encore racheter.  Face à Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole, qui a confirmé il y a quelques jours son souhait de préempter, Bernard Bensaid déplore une mesure "qui n'est pas pour accompagner l'établissement, qui a besoin d'énormément de travaux" mais "une préemption pour bloquer le système" puisque la Métro préempte "en-dessous du prix" et "ça c'est une très mauvaise chose pour l'établissement qui a besoin de beaucoup d'investissements". Une préemption que Doctegestio-Avec contestera par tous les recours possibles.

Ambitions et projets

Pour la suite Bernard Bensaid promet que le projet médical 2019-2023 de l'établissement est maintenu. Il s'agit "d'agrandir les urgences" pour passer leurs capacités de "35.000 passages par an" actuellement à "50.000 passages par an". Le GHM devrait également continuer à participer au réseau de soin autour du CHU. 

Concernant la solidité financière de Doctegestio-Avec - alors que par ailleurs le groupe a des dettes avec Chamrousse concernant son activité de résidence de tourisme - Bernard Bensaid assure d'une "gestion rigoureuse" et d'une séparation "des recettes et des dépenses métier par métier". Et il conclut : "_Nous sommes un groupe bienveillant_. Nous sommes là pour servir le territoire, pour apporter la santé à tous et tout le monde doit être rassuré".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess