Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le service de médecine général de l'hôpital de montagne de Saint-Martin-Vésubie va rouvrir

jeudi 23 novembre 2017 à 18:02 Par Laurent Vareille, France Bleu Azur

Le service de médecine général de l'hôpital Saint-Antoine à Saint-Martin-Vésubie, situé en zone de montagne, rouvre ses portes le 4 décembre prochain au grand soulagement des habitants de cette vallées des Alpes-Maritimes.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Luc Nobout

Saint-Martin-Vésubie, France

Les huit lits de médecine générale de l'hôpital Saint-Antoine à Saint-Martin-Vésubie vont rouvrir. Ils avaient tous été fermés au début du mois d'octobre en raison d'un manque d'infirmières : trois avaient été affectées ailleurs ou avaient démissionné.

Depuis 15 jours, un infirmier a été nommé et le 4 décembre prochain, ce sont deux nouvelles infirmières qui arriveront dans cet hôpital de montagne, devenu depuis quelques semaines l'exemple type de la désertification médicale.

Les habitants ont même organisé des tables rondes et des distributions de tracts sur les marchés pour s'offusquer de cette fermeture. Une fermeture qui obligeait de nombreux pensionnaires des maisons de retraite environnantes à se rendre à Nice pour de courtes hospitalisation.

À partir du 4 décembre, l'hôpital pourra de nouveau accueillir des malades dans cet établissement de montagne. Une bonne nouvelle pour les élus du secteur, comme Eric Ciotti ou le maire Henri Giuje, qui avaient très vite œuvré pour rouvrir le service.