Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le service MPR à l’hôpital de Roanne : "une spécialité centrée sur l’homme"

mardi 3 avril 2018 à 19:23 Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire

L’hôpital de Roanne abrite depuis peu le service de MPR : le service de médecine physique et de réadaptation. Un service qui permet notamment aux malades récemment opérés de retrouver d'une manière ou d'une autre une vie normale.

Le service de MPR acceuille 260 patients par an.
Le service de MPR acceuille 260 patients par an. © Radio France - SM

Saint-Étienne, France

Il y a quelques jours, le service de MPR,  médecine physique et de réadaptation a été inauguré à l’hôpital de Roanne. Un service qui a déménagé il y a peu de temps. Il était sur le site de Bonvert.  Un service qui demande de la place, des espaces variés. Un grand plateau de 600m2 qu'on visite avec le Docteur Serge Mirlicourtois qui le dirige.  Dans ce service innovant, il y a avec beaucoup de choses : une cuisine, des établis, de la balnéothérapie, des salles de gyms et des équipements de pointe. Le tout pour aider au mieux les malades qui ont des séquelles- quelques soient – à améliorer leur qualité de vie.  

Visite du service avec le chef de service, le Docteur Serge Mirlicourtois.

Ce service accueille plus de 260 patients par an ( un chiffre en net augmentation depuis le déménagement avec 68 patients en deux mois ). Il s'agit d'accidentés opérés mais pas seulement confirme le Docteur Serge Mirlicourtois. "Le besoin concerne à la fois des traumatisés ou des opérés de l’appareil locomoteur, à la fois les patients victimes d’affections neurologiques comme les AVC, à la fois les patients amputés." 

Le docteur Lionel Corbier insiste "C'est une médecine aboutie qui a fait ses preuves. Il ne faut pas nous confondre avec des professeurs de sports, ou des gérants de salles de sport. Nos patients ne vont pas sur une plateforme comme il ferait du surf sur une playstation. Nous faisons une médecine, une médecine technique avec des appareils qui ont fait leur preuve avant." 

Qu'est ce que la MPR : explications Sandrine Morin.

Un service avec des moments forts, notamment avec le Docteur Loquineau qui accompagne le patient au moment de la pose de prothèse.  

Une spécialité au service du médecine globale centrée sur l'homme plus que sur l'organe malade