Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le syndicat SUD appelle à résoudre la souffrance du personnel de l'EHPAD du Blanc

-
Par , France Bleu Berry

Au Blanc des départs non remplacés au sein du personnel de l'EHPAD pousse les employés restant à bout. Le syndicat SUD alerte la direction en publiant le rapport d'une une enquête interne menée ces dernières semaines.

En sous-effectif chronique, le personnel de l'EHPAD du Blanc estime ne plus pouvoir passer assez de temps avec les résidents pour leur offrir des soins décents (photo d'illustration)
En sous-effectif chronique, le personnel de l'EHPAD du Blanc estime ne plus pouvoir passer assez de temps avec les résidents pour leur offrir des soins décents (photo d'illustration) © Maxppp - Josselin Clair (Photo d'illustration)

Le Blanc, Indre, Centre-Val de Loire, France

Le syndicat SUD tire le signal d'alarme à l'EHPAD du Blanc !  Comme dans beaucoup d'établissements, ces dernières années les conditions de travail se sont dégradées mais le manque de moyens devient désormais criant !  Un ressenti qu'a voulu quantifier le syndicat grâce à une enquête interne. Les résultats  y sont sans appel. 3/4 des personnels ne sont pas satisfaits de leurs conditions de travail. Ils sont 87% à dénoncer un manque de personnel, près de 60% un manque de considération de leur direction.

Manque de moyens humains à résoudre d'urgence

Principal motif de leur colère donc, les personnels non-remplacés depuis près d'un an. Pour les aides-soignantes comme les infirmières qui témoignent les intérimaires ne suffisent pas à pallier cette carence. Elles ont le sentiment de ne plus avoir de temps pour effectuer les tâches base de leur métier !

Le sous-effectif mène à la maltraitance institutionnelle

Delphine* aide-soignante a vu ses conditions de travail se dégrader considérablement en quelques années. En plus du manque de personnel, il faut aussi faire face au manque de matériel "On manque parfois de petites cuillères pour les faire manger". Les cadences de plus en plus élevées mènent selon elle à une véritable maltraitance institutionnelle, faute de temps " c'est pas le manque de courage de la part de l'équipe mais on nous donne pas les capacités de faire un travail correct !" s'insurge-t-elle expliquant que cette maltraitance la mine. Martine* sa collègue partage cette peine "Avant j'avais le temps de leur faire des 'touchers-massages' de leur parler et même de faire quelques animations. Aujourd'hui c'est 15 minutes pour une toilette !"

Pour tenter de faire entendre la voix du personnel, Le syndicat Sud Santé compte sur son rapport réalisé après cette grande enquête lancée ces dernières semaines. Ce rapport est désormais entre les mains de la direction. Pascal Brion, secrétaire SUD Santé espère en faire une base de travail pour obtenir des solutions concrètes au cours des 12 prochains mois.

* Prénoms modifiés