Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

La France a un bon système de santé d'après l'OCDE

-
Par , France Bleu

L'OCDE a publié ce jeudi l'édition 2019 de son Panorama de la santé. Un tour d'horizon des systèmes de soins de 36 pays, avec cette année un focus particulier sur les atouts et les faiblesses de notre système français. Et d'après l'OCDE, en France on est plutôt bien lotis.

Presque neuf Français sur dix ont accès à un médecin en cas de nécessité.
Presque neuf Français sur dix ont accès à un médecin en cas de nécessité. © Maxppp - Jean-François FREY

L'organisation pour la Coopération et le développement économique, l'OCDE, a rendu public ce jeudi son Panorama 2019 de la santé. Ce rapport fait un état des lieux des systèmes de soins dans 36 pays, avec cette année un focus particulier sur les points forts et les points faibles du système français. Et d'après l'OCDE, en France on a plutôt un système de qualité.   

Les points forts du système de soins français

Le premier point fort du système de soins français, c'est l'argent consacré à la santé. On est l'un des pays de l'OCDE à mettre le plus de moyens financiers dans la santé : un peu plus de 11% de notre PIB, de la richesse qu'on produit. D'où une espérance de vie élevée de 82 ans et 6 mois.  Ce qui est deux ans de plus que la moyenne des autres pays étudiés par l'OCDE.  

Autre point fort : notre accès au soin.  Presque neuf Français sur dix peuvent consulter un médecin en cas de besoin.  On a aussi un reste à charge parmi les plus faibles de l'OCDE  Avec seulement 2% directement payés par les malades.  

Les faiblesses du modèle français de santé

L'OCDE s'inquiète notamment du sort des régions où existe déjà un déficit de médecins. Car elle estime que la situation peut encore s'aggraver, surtout pour ce qui est des généralistes à cause des futurs départs en retraite dus au vieillissement de ces professionnels.  Du coup, elle recommande d'élargir les tâches confiées aux infirmiers, pharmaciens et personnels de santé pour réduire le travail des praticiens. 

Le point noir : nos modes de vie avec trop de tabac et d'alcool   

En France, on cumule encore bien trop de mauvaises habitudes. On fume trop et on boit trop.  Un adulte sur quatre fume tous les jours.  Ce qui est le quatrième taux le plus élevé de l'OCDE.  

Et pas mieux avec notre consommation d'alcool. On pointe à la troisième place des pays qui boivent le plus. Derrière la Lituanie mais devant l'Allemagne.   

Résultat, 75 000 décès par an qui auraient pu être évités.  

Et puis, autre mauvaise habitude on prend encore trop d'antibiotiques. Un quart de plus que les 36 autres pays de l'OCDE.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu