Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le tabagisme en forte baisse depuis six ans, sauf pendant le confinement

-
Par , France Bleu

La cigarette s’est ringardisée. Depuis 2014 le tabagisme a fortement baissé selon le baromètre de Santé Publique France publié mardi. Mais à l'occasion de la journée mondiale sans tabac dimanche et après un confinement qui a incité à fumer, une nouvelle campagne contre le tabagisme est lancée.

Gros plan sur une main portant une cigarette à la bouche
Gros plan sur une main portant une cigarette à la bouche © Radio France - Nathanael Charbonnier

A l’occasion de la journée mondiale sans tabac du 31 mai, Santé publique France publie son baromètre annuel du tabagisme en France. Trois Français sur dix fument, un quart tous les jours. Une consommation en très net recul depuis 2014, sauf pendant le confinement.

Les objectifs de réduction du tabagisme dépassés 

Le tabagisme est en forte diminution entre 2014 et 2019. C’est la première fois depuis les années 2000 qu’une baisse de cette ampleur est constatée. L’objectif annoncé était de réduire le nombre de fumeurs quotidiens d’au moins 10% entre 2014 et 2019 : il est largement atteint avec une baisse de 16% du tabagisme quotidien pendant cette période.  

Recul du tabagisme féminin  

Depuis plusieurs années, la consommation de tabac baissait dans toutes les catégories de la population, sauf chez les femmes, notamment âgées d’une cinquantaine d’année. Et bien en 2019, ça a enfin été le cas. 20,7% des femmes continuent de fumer tous les jours, c’est 2 points de moins en un an (22,9%). 

Les inégalités sociales persistent 

Face au fléau du tabagisme qui fait plus de 75 000 décès par an en France (chiffre de 2015) les inégalités sociales persistent. Les plus précaires fument toujours davantage. 12% de plus que les plus aisés. Et il y a deux fois plus de fumeur parmi les chômeurs

Prix du paquet, remboursement des patchs, zone non fumeur 

Les plans contre le tabagisme ont vraisemblablement contribué à cette baisse selon Santé publique France. La hausse du prix du paquet devrait atteindre les 10 euros d’ici fin 2020. Le remboursement des patchs anti-tabac à hauteur de 65% par la Sécurité sociale est en vigueur depuis mai 2018 et celui de la gomme à mâcher Nicotine EG depuis mars 2018. Enfin l'interdiction de fumer dans les lieux public depuis le décret n°2006-1386 du 15 novembre 2006 participe à l'évolution des mentalités pour marginaliser le fumeur.

Le confinement incite à fumer 

Les premières observations faites par Santé publique France montrent que le confinement s'accompagne d'une hausse des consommations de tabac. A l'occasion de la journée sans tabac du 31 mai, une campagne de promotion de “Tabac info service” est lancée, avec un message “Arrêter de fumer, c’est toujours une bonne idée” rappelé sur le site, l’appli et le numéro d'appel 39 89 (service gratuit + coût de l'appel) pour joindre des tabacologues.

Tabagisme : le nombre de fumeurs continue de baisser
Tabagisme : le nombre de fumeurs continue de baisser © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess