Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le vaccin Moderna est arrivé à la résidence autonomie de La Croixille

-
Par , France Bleu Mayenne

Après les Ehpad, les résidences autonomie se lancent dans la campagne de vaccination contre le coronavirus en Mayenne. Ce lundi, 26 des 27 résidents du foyer "Clément Georget" de La Croixille ont reçu leur première dose du vaccin Moderna.

Clémentine, 93 ans, a reçu sa première injection du vaccin contre le coronavirus ce lundi
Clémentine, 93 ans, a reçu sa première injection du vaccin contre le coronavirus ce lundi © Radio France - Laurine Benjebria

Fortement impactées par la crise sanitaire, les résidences autonomie, ces établissements non médicalisés hébergeant des personnes âgées, peuvent enfin participer à la campagne de vaccination en Mayenne. Ce lundi, ce sont les résidents de La Croixille qui ont pu recevoir leur toute première injection du vaccin Moderna, après plusieurs semaines d'attente. 26 des 27 pensionnaires ont accepté de se faire injecter.

Ils ont reçu la piqûre sans bouger de leur résidence, entre deux parties de loto. Pour cela, ils passaient chacun leur tour dans l'infirmerie, devant l'infirmière et le médecin. Deux personnels soignants ont été envoyés par le département. Une injection à domicile que salue Marie-Annick Guerot, la coordinatrice de la résidence. "C'est très pratique, la moyenne d'âge est quand même de 88 ans", explique-t-elle. Pour le maire de la commune Serge Deshayes, cette opération, menée sous l'impulsion du département, et en concertation avec l'Agence Régionale de Santé, est donc une "bonne solution, ça nous enlève une épine du pied de ne pas avoir à gérer cette problématique de distance pour emmener les gens au centre de vaccination".

C'est peut-être pour eux une libération, un soulagement de se dire qu'on va peut-être avoir un petit peu plus de liberté.

Cela faisait déjà des semaines que les pensionnaires savaient qu'ils auraient l'occasion de se faire vacciner. Ils étaient tous impatients, à l'image de Germaine. "Comme on n'a pas le droit aux visites, peut-être qu'après on va être un petit peu plus libres, voir nos familles", espère cette Mayennaise de 73 ans. Il faut dire que cela fait des semaines déjà que la résidence n'accueille plus les familles à l'intérieur. 

Mais il va très certainement attendre encore pour que les visites des familles reprennent. "La décision n'est pas encore prise", confie Marie-Annick Guerot qui préfère "rester très prudente". Les repas en commun et les animations en groupe ont pu cela dit continuer malgré la crise sanitaire. Ces mesures ont fonctionné car la résidence n'a eu aucun cas de contamination au coronavirus.

Les pensionnaires du lotissement recevront leur seconde dose du vaccin le 29 mars. Ce lundi, des employés de la résidence et des employés municipaux ont pu profiter des doses qui restaient en plus, pour ne pas les gâcher. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess