Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le vaccinodrome de Cernay-lès-Reims prêt à recevoir ses premiers patients

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Pour accélérer la vaccination, le Grand Reims compte quatre centres. Parmi eux, celui de Cernay-lès-Reims, monté en seulement quelques jours dans un salle proche de la mairie. Mais le rythme des injections risque d'être limité par des retards de livraisons.

Le centre de Cernay a été installé dans la salle Marelle, proche de la mairie
Le centre de Cernay a été installé dans la salle Marelle, proche de la mairie © Radio France - William Gay Costa

C'est ce lundi que la vaccination s'ouvre pour les personnes de plus de 75 ans hors Ehpad et pour celles qui présentent des pathologies grave. Pour répondre à la demande, il a fallu créer des vaccinodromes : le Grand Reims en compte quatre et parmi eux, celui de Cernay-lès-Reims. Il a été monté dans la salle Marelle, à côté de la mairie.  

Un vaccinodrome monté en seulement trois jours

Pour trouver le matériel nécessaire pour l'ouverture, l'équipe de ce vaccinodrome a pu compter sur la solidarité de tout le village.Il y a l'école qui nous a fourni des anciennes tables qu'on a mis dans les salles de vaccination. Le restaurant nous a fourni quelques chaises pour mettre à disposition des patients pour dans la salle de repos”, explique Théo Delouette, le directeur administratif nommé pour l’occasion. 

L'un des boxes où les vaccinations auront lieu.
L'un des boxes où les vaccinations auront lieu. © Radio France - William Gay Costa

Et c'était moins une : l'organisation a été une véritable course contre la montre. “Mardi soir, aux alentours de huit heures et demi du soir, j'ai su que Cernay deviendrait un centre de vaccination. A partir de mercredi, eh bien on a tout organisé”, explique Patrick Bédek, le maire de la commune. Et le personnel municipal n’a pas compté ses heures. “On est à 12-15 heures par jour pour pouvoir le faire. On nous demande ça, on répond. On répond et on est réactif”, se félicité le maire.  

Désormais, les deux boxes de vaccination sont prêts à accueillir deux médecins, deux infirmiers et les patients. Une salle de secours a aussi été montée pour ceux qui pourraient avoir une réaction allergique au vaccin. Une logistique lourde pour cette commune de 1500 habitants. “Chaque box à une imprimante, a un ordinateur, des cloisons et ça évidemment on l'a fait en 3 jours de temps”, rappelle à nouveau l’édile.  

Une salle a été installée pour accueillir les patients qui auraient une réaction allergique au vaccin.
Une salle a été installée pour accueillir les patients qui auraient une réaction allergique au vaccin. © Radio France - William Gay Costa

Des ambitions revues à la baisse

Malgré cette organisation très rodée, un grain de sable est venu gripper la machine. “On a appris qu’au lieu d'être ouvert 7 jours sur 7 comme on l'avait prévu, on ne sera ouvert que 5 jours sur 7. Donc ça va évidemment diminuer le nombre de vaccinés. Le planning avait été fait pour que ce soit occupé aussi le samedi et le dimanche. Des gens avaient déjà réservé pour samedi et dimanche prochain et il va falloir maintenant rappeler non seulement les professionnels de santé mais rappeler également les patients pour leur dire “Désolé il n'y a plus assez de vaccins”, se désole Patrick Bédek.  

Il dénonce l’incapacité du gouvernementà bien gérer ce stock et de pouvoir livrer les centres de vaccination qui se sont mobilisés en 3 jours”. “Nous, ça fait pas un mois et demi, deux mois qu'on travaille dessus. Ça fait 3 jours et qu'on est prêt nous à pouvoir le faire”, déclare le maire.  “Je trouve qu'on joue avec la vie de nos citoyens les plus fragiles et vraiment, je suis scandalisé !”, conclut-il. 

La carte des centres de vaccination dans la Marne

Les informations proviennent des préfectures, des mairies et de sante.fr

Choix de la station

À venir dansDanssecondess