Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Légionelles : des centaines de Lavallois sans eau chaude depuis décembre

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu

Près de 600 habitants sont privés de douche à Laval, quartier Sainte-Catherine depuis fin décembre à cause de la présence de légionelles dans le réseau d'eau. Une opération de décontamination est en cours.

L'usage des douches est interdit et il est fortement déconseillé d'utiliser l'eau chaude depuis les lavabos
L'usage des douches est interdit et il est fortement déconseillé d'utiliser l'eau chaude depuis les lavabos © Radio France - Martin Cotta

Laval, France

Depuis le 28 décembre, dans des immeubles de la résidence Beauregard, quartier Sainte-Catherine à Laval, des messages affichés aux portes d'entrées interdisent aux habitants de prendre des douches. En cause : un taux de légionnelles supérieur au seuil réglementaire sur le réseau d'eau chaude. La bactérie Legionella est une bactérie qui prolifère dans les eaux douces et les sols humides et peut entraîner des infections pulmonaires chez les adultes.

Système D pour les résidents

Dans les immeubles, les habitants concernés sont obligés de s'adapter. C'est la débrouille en plein hiver pour Yvette. 40 ans qu'elle vit au 2e étage d'une des résidences. "Je me toilette au lavabo, avec de l'eau froide et un gant. Ce n'est pas très agréable, j'aurais préféré que cela arrive au mois de juin ou en juillet" explique cette dame qui vit dans la résidence Beauregard. 

De son côté, Maxime doit retourner régulièrement chez ses parents à Louverné pour prendre une douche. Le jeune homme profite aussi des vestiaires de sa salle de sport ou de son club de football après les entraînements. Pour se faire à manger, Maxime est limité. "Je n'utilise pas l'eau chaude donc les pâtes et le riz, on évite" sourit-il. 

Des messages de prévention son affichés aux portes d'entrées des immeubles à Laval - Radio France
Des messages de prévention son affichés aux portes d'entrées des immeubles à Laval © Radio France - Martin Cotta

Dans un autre immeuble à côté, Solange et Michel jouent les irréductibles. Malgré les messages d'avertissements affichés sur les portes d'entrées, le couple continue de prendre des douches à l'eau chaude. "Aujourd'hui j'ai un gros rhume et j'espère que ça ne vient pas de là. Je me lave quand même à l'eau chaude car apparemment la contamination ne se fait pour l'homme qu'avec les gouttelettes" avance Michel. "Moi j'ai eu un rhume aussi" poursuit sa conjointe. "Faut bien que je prenne une douche alors, je me pince le nez", termine Solange. 

Le témoignage de Maxime, un des résidents

Depuis un an le système de chauffage de l'eau a changé pour les immeubles de la résidence Beauregard. Le réseau est relié au site changéen de Séché Environnement. C'est peut-être une explication de la présence de la bactérie pour Philippe Hubert, gardien des immeubles. "Aujourd’hui nous sommes chauffés avec le chauffage urbain. C'est un nouveau processus " explique t-il. 

Une solution de chlorage

L'agence Citya, le syndic de copropriété en accord avec l'Agence Régionale de Santé et Dalkya chargée de la décontamination ont opté pour une solution provisoire de chlorage dans le réseau d'eau comme l'explique Benoit Pécot le directeur de l'agence Citya Les Remparts à Laval. "On a chloré l'eau pour éradiquer la légionelle. Nous sommes dans l'attente du retour d'analyse. Tout est sous contrôle" déclare le professionnel. Les résultats d'analyse sont espérés autour du 18 janvier.

"Ce n'est pas très agréable, j'aurais préféré que cela arrive au mois de juin ou en juillet"

Choix de la station

France Bleu