Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Légionellose : pas d'explication valable à la hausse des contaminations en 2018 en Auvergne-Rhone-Alpes

C'est une tendance que les autorités ont du mal à expliquer : AURA est la région où les cas de légionellose ont été les plus nombreux en 2018. Quasiment 5 cas pour 100 000 habitants, en opposition à la Bretagne, région la moins touchée avec un cas pour 100 000 habitants.

La légionellose a connu un pic en 2018 en AURA.
La légionellose a connu un pic en 2018 en AURA. © Maxppp - Remi WAFFLART

La légionellose est prise très au sérieux par l'Agence Régionale de Santé (ARS) : une infection respiratoire grave, absolument pas contagieuse, mais due à l’absorption d'une eau contaminée par une bactérie, la légionelle. Elle se développe plus facilement chez un public adulte qui présente déjà une pathologie pulmonaire. En 2019, les chiffres ont largement baissé mais les autorités de santé publique tentent toujours de comprendre les raisons qui pourraient expliquer ce pic de 2018. 

La météo en cause ?

Amélie Planel est ingénieure au service santé et environnement à l'ARS. Elle explique à France Bleu que l'une des clés est peut-être "la climatologie. C'est en mai-juin qu'il y a eu le plus de cas avec une météo douce et humide. C'est un climat qui va favoriser la survie de la légionelle dans la micro-goutelette d'eau et contaminer plus facilement la population. Quand on a investigué on n'a pas identifié d'autres sources possibles d'exposition dans notre région et donc pas d'autres explications." 

Les tours aéro-réfrigérantes incriminées dans le passé. - Maxppp
Les tours aéro-réfrigérantes incriminées dans le passé. © Maxppp - Christian-Philippe Paris

Moins de contaminations grâce aux cas passés et aux réglementations

Aujourd'hui en matière de légionellose, le risque 0 n'existe pas autour mais les contaminations passées ont permis de mettre en place des procédures pour limiter la diffusion de la bactérie : "il y a eu des années avec un nombre important de légionellose avec des cas groupés. On a déterminé que c'étaient les tours aéro-réfrigérantes qui étaient à l'origine de ces cas. Depuis une réglementation a été mise en place et le nombre de cas de légionellose associés à ces équipements là a baissé. Avec ces réglementations, les exploitants des installations sont plus vigilants, ils les entretiennent mieux. Cela limite le développement des légionelles et l'exposition des personnes"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu