Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les adieux à Matéo, 17 ans, décédé d'une leucémie, ont eu lieu à Saint-Hugues-en-Chartreuse

mercredi 2 novembre 2016 à 12:57 Par Véronique Pueyo, France Bleu Isère et France Bleu

Matéo, 17 ans, est décédé la semaine dernière d'une leucémie contre laquelle il s'était battu courageusement pendant trois ans. Ce mardi, une cérémonie d'hommage et d'adieux a réuni plusieurs dizaines de personnes dans la petite église de Saint-Hugues-en-Chartreuse, en Isère.

L'église de Saint-Hugues-en-Chartreuse où s'est déroulée la cérémonie pour Matéo
L'église de Saint-Hugues-en-Chartreuse où s'est déroulée la cérémonie pour Matéo © Maxppp -

Saint-Hugues, Saint-Pierre-de-Chartreuse, France

Les parents de Matéo, Évelyne et Laurent, sa sœur Lison, voulaient une cérémonie joyeuse et pleine d'espoir, comme l'était Matéo. L'adolescent, atteint d'une leucémie, est décédé jeudi 27 octobre 2016, entouré de ses proches, en Isère, où il résidait. Il avait ému le monde entier avec son appel aux dons. En quelques jours, 172.000 euros avaient été récoltés pour lui permettre d'aller se soigner à Seattle, aux États-Unis, où un nouveau traitement était expérimenté.

Malheureusement, la maladie a eu le dernier mot. Reste l'association "Lepetit Matéo" dont Évelyne, la maman, va désormais s'occuper à plein temps pour permettre à d'autres enfants de se soigner.

L'association "Lepetit Matéo" va continuer à exister (Évelyne, la maman de Matéo)

Ce mardi 1er novembre,, par une belle après-midi d'automne, la superbe église de Saint-Hugues-en-Chartreuse, décorée par le peintre Arcabas, était trop petite pour contenir tous les proches, les amis, les anonymes venus rendre un dernier hommage à celui que tous surnomment, "Matéo, notre héros" !

Des personnes sont restées debout plus d'une heure sur le parvis de l’église et ont suivi la cérémonie grâce a des enceintes retransmettant les témoignages, tous très émouvants, qui se sont succédés à l'intérieur.

Les parents, trop éprouvés pour s'exprimer, avaient demandé à un ami d'animer ces adieux. On a écouté des chansons que Matéo aimait. Ses cousins se sont souvenu des vacances passées avec lui, le petit dernier de la famille, chéri de tous. "On a fait plein de bêtises, on s'est tellement amusé ensemble."

Il y a eu ses amis, des ados comme lui : "On ne t'oubliera jamais, on va profiter de la vie pour te faire honneur, toi qui l'aimait tant !" Micheline, sa grand-mère, a dit toute la douleur et le chagrin d'une famille dévastée mais qui veut continuer à vivre pleinement pour Matéo, en se tournant vers l'avenir.

On va profiter de chaque instant que nous donne la vie, pour toi, Matéo (François, un ami)

Matéo était un enfant plein de vie, c'est l'image que ses proches veulent garder de lui - © Photo de l'association Lepetit Matéo - Aucun(e)
Matéo était un enfant plein de vie, c'est l'image que ses proches veulent garder de lui - © Photo de l'association Lepetit Matéo -

A la fin de la cérémonie, ceux qui étaient croyants ont fait une courte prière puis tous ont applaudi, longuement, à la demande d'Évelyne, la maman. Avant de partir, nombreux furent ceux qui, une rose à la main, ont marché vers l’autel où une photo de Matéo, souriant, avec un dauphin, les accueillait. A côté, il y avait l'urne contenant ses cendres.

La foule s'est ensuite dispersée sur la musique de "Porque te vas" de la chanteuse Jeanette, et de "Tout le bonheur du monde" du groupe grenoblois Sinsemilia. Dans les livres d'or, installés devant l'église, on pouvait lire des mots comme : "Repose en paix" ou encore "Tu seras toujours dans nos cœurs".

→ À lire aussi :