Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les ados bientôt vaccinés ? En Provence, la question divise les parents

-
Par , France Bleu Provence

Alors que la campagne de vaccination s'élargit encore un peu plus à partir de ce lundi, des scientifiques poussent pour que les ados puissent y avoir accès. L'Agence européenne du médicament devrait se prononcer sur la question courant juin.

Sans vaccination des enfants, il faudrait 9 adultes vaccinés sur 10 pour atteindre l'immunité collective selon l'Institut Pasteur (image d'illustration).
Sans vaccination des enfants, il faudrait 9 adultes vaccinés sur 10 pour atteindre l'immunité collective selon l'Institut Pasteur (image d'illustration). © Maxppp - © Abhisek Saha

Nouveau coup d'accélérateur, dans la campagne vaccinale anti-Covid. Elle s'élargit encore un peu plus, ce lundi, aux 50 ans et plus. Et puis, à partir de ce mercredi, les 18 ans et plus pourront prendre rendez-vous dans un centre pour y recevoir une injection. Ils y auront droit s'il reste des doses, en fin de journée.

Pour l'instant, pas de piqûre pour les minots. Mais c'est peut-être pour bientôt. Plusieurs pays - comme l'Allemagne - réfléchissent à vacciner les mineurs pour atteindre plus rapidement l'immunité collective. Question épineuse qui divise les parents, en Provence.

Atteindre plus rapidement l'immunité collective

Séverine, par exemple, auxiliaire de vie scolaire, est totalement pour. "Tout simplement pour avoir l'immunité collective. Sinon, on ne l'aura jamais", souffle-t-elle. En effet, d'après une modélisation réalisée par l'Institut Pasteur, il faudrait vacciner neuf adultes sur 10 pour atteindre cette fameuse immunité collective. "Impossible", estime Stéphanie. Cette maman ira faire vacciner son fils dès qu'elle le pourra, pour en finir avec les cours à la maison : "Le confinement, ça ne les a pas aidé. Et nous, parents, on ne peut pas faire la maîtresse en plus de notre boulot."

Cela dit, certains parents préfère s'improviser prof plutôt que de faire vacciner leurs ados. "On nous a dit que les enfants étaient beaucoup moins sujets aux formes graves du Covid. Donc, je ne vois pas l'intérêt de faire vacciner mon fils de 13 ans."

"Pas encore d'actualité"

De son côté, Pfizer-BioNTech a mené une étude clinique qui prouverait l'utilité de vacciner les enfants de 12 à 15 ans. Le laboratoire germano-américain a donc déposé un dossier d'homologation auprès de l'Agence européenne du médicament qui devrait rendre son verdict dans le courant du mois de juin

À ce stade, en tout cas, la vaccination des enfants "est une question importante, mais pas d'actualité", assure Olivier Véran, le ministre de la Santé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess