Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les arrêts de travail en nette hausse en Alsace en 2017

mardi 10 avril 2018 à 16:11 Par Corinne Fugler, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

L'assurance maladie part en campagne contre les arrêts maladie injustifiés, très coûteux. L'an dernier, le nombre de patients en arrêt de travail a progressé de 7,5% en Alsace. 9 millions de jours d'arrêt ont été indemnisés durant cette période, soit une dépense de 314 millions d'euros.

Les médecins alsaciens prescrivent 3.200 arrêts de travail chaque jour
Les médecins alsaciens prescrivent 3.200 arrêts de travail chaque jour © Maxppp - Caroline Blumberg

Cette nouvelle campagne de l'assurance maladie est déjà visible en Alsace sur les panneaux d'affichage ou sur le flancs des bus urbains, à Strasbourg, Colmar et Mulhouse. Les caisses primaires d'assurance maladie veulent faire baisser le nombre d'arrêts de travail injustifiés. Elles s'appuient sur quelques slogans choc, comme celui-ci : "RTT, arrêt de travail, vacances... Quel est l'intrus?"

la campagne d'affichage de l'assurance maladie - Aucun(e)
la campagne d'affichage de l'assurance maladie - DR

L'an dernier, le nombre de patients en arrêt de travail a progressé de 7,5% en Alsace. Neuf millions de jours d'arrêt ont été indemnisés dans la région en 2017, soit une dépense de 314 millions d'euros. Les deux caisses primaires d'assurance maladie du Haut-Rhin et du Bas-Rhin reçoivent chaque jour 3.200 arrêts. Comment faire le tri entre les arrêts pertinents et les autres? 

50.000 contrôles en Alsace en 2017

Les arrêts frauduleux représentent 1% des formulaires que reçoivent quotidiennement les deux CPAM alsaciennes. Impossible bien sûr de vérifier tous les arrêts maladie, les agents ciblent donc leurs vérifications. Ils s'intéressent par exemple aux arrêts de travail qui ne sont pas accompagnés de prescriptions de médicaments ou d'examens complémentaires, chez un assuré qui ne souffre d'aucune pathologie de longue durée. "C'est vrai qu'une prescription "sèche" d'arrêt de travail nous interpelle car elle ne nous paraît pas forcément complète!", précise Christophe Lagadec, le directeur de la CPAM du Haut-Rhin. L'assurance maladie essaie aussi de faire passer les bons messages: non, un mal de dos ne doit pas nous coincer à la maison. Au contraire, il faut bouger! "Le sport, c'est le meilleur médicament!" insiste Sylvie MANSION, directrice de la CPAM du Bas-Rhin.

Préparer son retour au travail après un arrêt prolongé

Il est essentiel également de bien préparer le retour des patients sur leur lieu de travail, pour éviter la "désinsertion professionnelle", en adaptant le poste de travail ou en aidant l'administré à se réorienter. 

Les caisses, aussi, se tournent également vers les médecins qui prescrivent plus d'arrêts que leur collègues. Elles indiquent aux médecins leur niveau de prescription d'interruptions de travail, comparé à celui de leurs collègues du même secteur géographique ou professionnel. Il est communément admis par exemple qu'une grippe nécessite cinq jours d'arrêt, en moyenne, et une gastro-entérite, trois.