Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les arrêts de travail ont augmenté dans l'Yonne en 2017

mardi 17 juillet 2018 à 18:29 Par Kevin Dufreche, France Bleu Auxerre

La Caisse primaire d'assurance maladie de l'Yonne a versé 6% d'indemnités journalières en plus en 2017 par rapport à 2016. Plus d'arrêts de travail, liés notamment au vieillissement de la population, et à l'allongement de la durée d'activité.

La CPAM de l'Yonne a versé 61 millions d'euros d'indemnités journalières pour des arrêts de travail en 2017, c'est 6% de plus qu'en 2016.
La CPAM de l'Yonne a versé 61 millions d'euros d'indemnités journalières pour des arrêts de travail en 2017, c'est 6% de plus qu'en 2016. © Maxppp -

Yonne, France

Les arrêts de travail ont augmenté dans l'Yonne l'an dernier. Au total 61,4 millions d'indemnités journalières ont été versées en 2017, c'est  6,1% de plus qu'en 2016, contre 5,3% en Bourgogne et 4,6% en France. La Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) de l'Yonne note surtout une augmentation des arrêts maladie supérieurs à 3 mois, ainsi que des arrêts consécutifs à un accident du travail.

Des causes multiples

Parmi les explications : la population qui vieillit dans notre département, l'allongement de la durée d'activité avec un départ à la retraite passé de 60 à 62 ans, ou encore l'augmentation des troubles musculo-squelettique liés au travail.

Si la CPAM a peu de prise sur ces causes liées à l'évolution de la société, elle est vigilante sur la fraude, et le respect par les malades des contraintes imposées par un arrêt maladie. "En 2017, et ça marche aussi pour le début de 2018, 24% des malades contrôlés ne sont pas à leur domicile pour des motifs qui ne sont pas justifiés", explique Pascale Quiclet, responsable du département régulation/santé à la CPAM. 

Des sanctions contre les fraudeurs

Et les agents assermentés qui mènent les contrôles n'hésitent pas à sanctionner quand les obligations ne sont pas respectées. "On peut demander le remboursement des indemnités, et selon la durée de l'arrêt de travail, les montant demandés peuvent être relativement importants", souligne Pascale Quiclet. À ce titre en 2017 la Caisse primaire d'assurance maladie de l'Yonne a récupéré auprès des assurés 74 000 euros d'indemnités journalière.