Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les arrêts de travail pour longue maladie en forte hausse en Charente-Maritime depuis plusieurs années

dimanche 17 juin 2018 à 18:52 Par Catherine Berchadsky, France Bleu La Rochelle

Les arrêts maladie représentent en Charente-Maritime 13% des dépenses de santé hors hospitalisation, mais ce sont les arrêts longue maladie qui coûtent le plus cher. A eux seuls ils représentent 34% des arrêts de travail.

Des arrêts de travail en pagaille
Des arrêts de travail en pagaille © Maxppp - Luc Nobout

Charente-Maritime, France

La Caisse primaire d'assurance maladie chiffre le coût des arrêts de travail à 88 millions d'euros en 2017, ça représente  113 000 arrêts maladies. Mais il faut savoir que les arrêts de plus de 6 mois, dits de longue durée, représentent à eux seuls 34% des arrêts de travail , et c'est ce qui pèse lourd dans la balance des dépenses de santé, c'est 55% des dépenses.

Selon Stéphane Rioux  le monsieur statistique de la CPAM de Charente-Maritime, "les arrêts de travail de plus de 6 mois augmentent de 6,2%, presque deux fois plus rapidement que la totalité des arrêts sur les 4 dernières années".

Aujourd'hui les arrêts de travail de longue durée se classent en 5 catégories d'après Marc Maigné, médecin chef de l'échelon local du service médical. Selon lui, la première cause des arrêts , ce sont  les maladies du système ostéo-articulaire, à savoir, les maux de dos (35%). Arrivent ensuite les  troubles mentaux (25%) qui sont essentiellement des syndromes dépressifs et des "burn out",  la troisième cause, ce sont les lésions traumatiques et les accidents (20%), et la quatrième, les tumeurs (10% ).

Le docteur Maigné estime que la catégorie qui progresse le plus, ce sont les syndromes dépressifs et la place qu'occupe la souffrance au travail, "on en voit tous les jours dans nos cabinets de consultation", témoigne le médecin. Mais il insiste surtout sur l'augmentation inquiétante des arrêts de travail pour le cancer du sein ,"une pathologie en pleine explosion" rajoute-t-il, _"_il y a trois fois plus de cancers du sein que de cancers  du poumon ou des bronches, et dix fois plus de cancers du sein que de cancers de la prostate ".

A l'inverse les maladies cardiovasculaires qui dans le temps, il y a une quinzaine d'années, étaient la première cause d'arrêt de longue durée, sont devenues aujourd'hui la cinquième cause.

ITW de Marc Mesnier

ITW de Stéphane Rioux