Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les auto-tests en pharmacie : "un outil complémentaire" pour les laboratoires berrichons

-
Par , France Bleu Berry

Autorisés à la vente, les premiers auto-tests devraient arriver dans les pharmacies cette semaine.

Illustration d’achat d’autotest en pharmacie
Illustration d’achat d’autotest en pharmacie © Maxppp - LE PARISIEN/Olivier Lejeune

Les auto-tests sont censés être disponibles depuis lundi 12 avril dans les pharmacies. Sauf qu'en pratique les pharmacies sont toujours en attente de leur livraison, qui devrait arriver "dans la semaine" selon plusieurs officines. Ces kits doivent augmenter la capacité, qui était de 10.000 tests PCR et antigéniques dans le Cher la semaine dernière et 6000 dans l'Indre. Et à la différence des tests PCR, antigéniques et salivaires, ces auto-tests peuvent - comme leur nom l'indique - se réaliser seuls. Mais les laboratoires berrichons n'y voient pas une concurrence. "C'est complémentaire des tests que l'on réalise nous" affirme Hervé Leylde, gérant du Bio Medi Qual Centre à Châteauroux, d'autant plus qu'il faut que le test soit bien réalisé pour ne pas être un faux négatif. Même son de cloche chez Francis Guinard, dirigeant du labo Bioexcel à Bourges. 

Des auto-tests utiles "si tout le monde joue le jeu"

"Dans le Cher, on a deux plateaux techniques, ce qui nous a permis d'analyser 10.212 tests PCR et antigéniques la semaine dernière dans le département. En revanche, dans l'Indre, c'était 40% de moins, 6000. Il n'y a pas de plateau de biologie moléculaire dans l'Inde, donc l'accès aux tests est plus difficile. Là, les autotests présentent un intérêt, ils ouvrent aussi la voie à un public qu'on n'atteint pas" affirme le Berruyer, également président de l’Union Régionale des Professionnels de Santé (URPS) Biologistes Centre Val-de-Loire, qui appelle à bien respecter les règles malgré tout : "Il faut être certain aussi que les personnes qui seront positives joueront le jeu et se feront confirmer leur test en laboratoire. On espère que ce sera le cas, sinon certains vont passer entre les mailles du filet." conclut le président de l'URPS. La vente des autotests n'est d'ailleurs possible pour l'instant qu'en officine, où le pharmacien peut porter conseil, et non en supermarché. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess