Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les Béarnais n'hésitent pas à se faire vacciner contre la grippe en pharmacie

mercredi 8 novembre 2017 à 18:29 Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn et France Bleu Pays Basque

Dans les Pyrénées-Atlantiques, plus de 2000 personnes se sont déjà fait vacciner contre la grippe chez leur pharmacien depuis le début de la campagne.

Le matériel de vaccination contre la grippe de la pharmacie Saint-Benoit à Bizanos
Le matériel de vaccination contre la grippe de la pharmacie Saint-Benoit à Bizanos © Radio France - Axelle Labbé

Depuis le 6 octobre, la région Nouvelle-Aquitaine teste la vaccination contre la grippe saisonnière en pharmacie. Les pharmaciens doivent pour cela suivre une journée de formation et disposer d'un local séparé de l'officine. Dans notre département, 46% des pharmacies, soit 115 officines au total, le proposent. D'après le décompte établit par l'agence régionale de santé, début novembre, 2172 patients s'étaient déjà fait vacciner chez leur pharmacien dans les Pyrénées-Atlantiques.

La pharmacie Saint-Benoit, à Bizanos, a par exemple aménagé un local à l'arrière de la boutique pour accueillir les patients. Il y a un fauteuil avec des accoudoirs, un chariot médical avec le matériel pour désinfecter et vacciner, et les registres officiels avec les autorisations à faire remplir aux patients.

Philippe Labat se charge des piqûres, il en a déjà fait 35 depuis un mois, mais "on ne fait pas de retape" explique-t-il, "les clients nous posent la question, et ça se sait au bouche à oreille. On a démarré lentement, et ça se développe, on a des patients qui ne sont pas des clients habituels". "Les patients apprécient le côté pratique" ajoute Marie Marchelot de la pharmacie Tourrasse à Pau, "ils n'ont pas besoin de prendre rendez-vous".

Le local de vaccination de la pharmacie Saint-Benoit à Bizanos - Radio France
Le local de vaccination de la pharmacie Saint-Benoit à Bizanos © Radio France - Axelle Labbé

Tous deux expliquent que la vaccination en pharmacie permet de soulager les salles d'attente des médecins, très sollicités en ce moment avec les premiers épisodes de froid, mais ils ont le souci ne pas marcher sur les plates-bandes des infirmiers, eux aussi habilités à vacciner contre la grippe. La présidente du syndicat national des infirmiers libéraux (SNIL) dans les Pyrénées-Atlantiques, Christiane Daguerren, estime que la vaccination en pharmacie ne pose "aucun souci". Ce qui compte pour elle, c'est que la couverture vaccinale, c'est à dire le nombre de personnes vaccinées, augmente. C'est d'ailleurs pour cela que l'Agence régionale de santé a mis en place ce dispositif. Et pour l'instant, ça semble fonctionner. Marie-Pierre Sanchez-Largeois, pharmacienne à l'ARS, a constaté que la moitié des pharmacies de Nouvelle-Aquitaine sont autorisées à vacciner, "une très bonne couverture du territoire" selon elle. Plus de 17 000 patients ont déjà bénéficié du dispositif dans la région.

Les vaccins en pharmacie ne sont pas gratuits, cela coûte 4,50 euros par personne bénéficiant d'une prescription médicale ou 6,30 euros par personne bénéficiant d'un bon de renouvellement de prise en charge émis par l'Assurance maladie. Les pharmaciens vont aussi recevoir un dédommagement de 100 euros pour l'aménagement du local, à partir de cinq vaccins pratiqués.

Le taux de vaccination en France  - Visactu
Le taux de vaccination en France © Visactu