Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Le nombre de blessures aux mains explose pendant les fêtes de fin d'année

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Pendant les fêtes de fin d'année, nous sommes nombreux à nous blesser les mains en cuisine. A Nancy et dans toute la France, les centres SOS Mains voient le nombre de patients augmenter fortement entre Noël et le Nouvel An.

En période de fêtes, SOS Mains reçoit 5 à 6 patients en plus par jour à Nancy.
En période de fêtes, SOS Mains reçoit 5 à 6 patients en plus par jour à Nancy. © Radio France - Guillemette Franquet

Nancy, France

Ouvertures d'huîtres, écorçage de marrons, découpage de la dinde ou encore lancer de pétards : pendant les fêtes et avec la nuit de la Saint-Sylvestre ce mardi soir, les blessures aux mains se multiplient. 

Les urgences font le plein de patients et notamment le centre SOS Mains du CHU de Nancy, le seul centre public spécialisé dans la chirurgie de la main en Lorraine. L'autre centre, privé lui, se situe à Metz.

En période de fêtes, SOS Mains reçoit 5 à 6 patients en plus par jour à Nancy, dont la moitié pour des ouvertures ratées d'huîtres. En 2018, sur les près de 10 000 passages aux différents centres SOS Mains en France, 2 000 étaient effectués pendant la quinzaine des fêtes de fin d'année.

Ne pas sous-estimer les blessures aux mains

Quand on se blesse aux mains, nous avons tendance à ne pas nous soigner tout de suite et c'est une grave erreur, explique le docteur Romain Detammaecker, chirurgien d'astreinte au SOS Mains du CHU de Nancy, au sein du service du Pr Dautel : "Le jour même ou le lendemain, il faut consulter dans un centre spécialisé, type SOS Mains, puisque seuls, ces praticiens peuvent vous permettre d'avoir la meilleure conduite à tenir et d'avoir la prise en charge adaptée, avec le moins d'indisponibilité possible."

Il n'y a pas de consultation en excès quand il s'agit de la main.

Comme ce patient, blessé la semaine dernière, qui a attendu un peu trop longtemps : "Ce week-end, nous avons pris en charge un patient qui n'avait pas consulté initialement. La pointe de couteau avait touché le tendon, qui s'était infecté". Donc même si la plaie vous parait bénigne, n'hésitez pas à consulter au plus tôt un spécialiste.

Et pour éviter les ouvertures ratées des huîtres, voici les conseils du CHU de Nancy : "Pour éviter les accidents, munissez-vous d’un chiffon ou de gants. Mettez le creux de l’huître dans le creux de votre main. Plantez votre couteau à petite lame rigide dans la coquille au niveau de votre troisième doigt en partant du pouce. Une fois la lame entrée, inclinez, elle s’ouvrira. Ensuite, coupez le nerf en faisant bien attention à ne pas mettre d’écailles à l’intérieur. N’hésitez pas à protéger votre main avec un morceau en caoutchouc ou une serviette épaisse."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu