Santé – Sciences

Les blouses "fesses à l'air" à l'hôpital, c'est fini au pôle psychiatrique de l'Indre

Par Mélanie Barbotin, France Bleu Berry et France Bleu mardi 20 décembre 2016 à 19:31 Mis à jour le mardi 20 décembre 2016 à 21:23

Les blouses dans les hôpitaux sont impudiques et pour beaucoup ne respectent pas la dignité des patients. Mais c'est bientôt fini !
Les blouses dans les hôpitaux sont impudiques et pour beaucoup ne respectent pas la dignité des patients. Mais c'est bientôt fini ! © Maxppp - Michèle Constantini

Informes, quasi-transparentes et impudiques, les blouses des hôpitaux publics sont le cauchemar de tous les patients. Elle devraient bientôt disparaître pour laisser place à des modèles plus pudiques. Le pôle psychiatrique de l'Indre, lui, s'y est déjà mis.

Dans les couloirs des hôpitaux, on ne peut pas ne pas les voir. Ces patients, la chemise ouverte par l'arrière qui montre les fesses aux yeux de tous. Un manque d'intimité, de dignité qui agace les patients. "Quand on a des visites, on ne peut pas se couvrir", raconte Jean-Claude, hospitalisé plusieurs fois à Châteauroux. "J'évite de sortir de la chambre. Je ne le fais qu'en cas d'extrême urgence", avoue Martine.

Je tire sur la chemise pour me cacher - une patiente

Alors chacun à sa petite astuce pour remédier à la situation. "Je tire sur la chemise pour me cacher.", "Je la mets à l'envers, ce n'est pas très pratique mais ça couvre mieux". De son côté, Albert essaie de ramener ses propres vêtements. "Je demande à ma femme de m'apporter mon pyjama, mais les infirmières grognent".

Les blouses ouvertes qui montrent tout, les patients dans les hôpitaux en ont assez.

Une pétition avait recueilli 10.000 signatures

Même les professionnels soignants protestent. Quatre ans plus tôt, des kinés et infirmiers avaient lancé une pétition pour changer les blouses contre de nouveaux modèles pudiques. Elle avait recueilli plus de 10.000 signatures.

Certains établissements comme le pôle psychiatrique de l'Indre, ont déjà investi. "Les blouses se ferment par devant avec des pressions qui vont jusqu'en bas", raconte une aide-soignante. le tissu est aussi plus épais. "C'est idéal pour les personnes âgées qui ont souvent froid". Les tailles qui vont du S au XXL sont aussi adaptées aux individus.

Une généralisation à tous les hôpitaux publics

Le modèle devrait s'étendre aux autres hôpitaux. Pour le moment, pas de date pour le centre hospitalier de Châteauroux, mais il devrait se généraliser comme le souhaite la ministre de la santé Marisol Touraine.