Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : des indicateurs élevés en région PACA, "sur un plateau depuis 10 jours", selon le Pr Marc Léone

-
Par , France Bleu Provence

Alors que le gouvernement commence à évoquer la piste d'un déconfinement par "territoire par territoire", en Provence-Alpes-Côte-d'Azur on risque de devoir patienter un peu plus longtemps que les autres régions. Les chiffres de l'épidémie restent élevés, notamment dans les Bouches-du-Rhône.

L'entrée des urgences de l'Hôpital Nord à Marseille
L'entrée des urgences de l'Hôpital Nord à Marseille © Radio France - Tony Selliez

La situation est toujours critique dans les hôpitaux de la région PACA concernant l'épidémie de Covid-19. La preuve par les chiffres : malgré le confinement le taux d'incidence est de 507 cas pour 100.000 habitants dans les Bouches-du-Rhône, et de 336 dans le Var. Et dans les hôpitaux de Marseille, 102 patients sont en réanimation, un chiffre stable depuis une dizaine de jours.

"Les chiffres ne sont pas très bons. Il sont sur un plateau qui est haut et l'occupation des lits en réanimation, qui est notre marqueur, reste assez élevée." - Professeur Marc Léone, chef du service réanimation à l'hôpital Nord)

Des chiffres élevés qui font dire au médecin que nous ne bénéficions "pas encore" des effets du confinement par rapport à d'autres régions. "Nous avons ici un peu de retard. Je ne suis pas surpris".  

Il estime également que la vaccination n'est pas assez rapide et que la politique de confinement n'a sans doute pas été assez stricte : "Les mesures ont permis à la vie sociale et économique de continuer et c'est peut-être bien, mais cela a probablement moins freiné l'épidémie que dans les pays qui ont pris des mesures radicales comme le Royaume-Uni."

"La réouverture des écoles lundi ? C'est un petit risque qu'on prend."

Et dans ce contexte, le PR Marc Léone juge qu'il est "trop tôt" pour la reprise des cours en primaire lundi prochain. "On a un peu la sensation que c'est trop tôt parce que la remontée récente s'est vue dans la tranche 0-20 ans, donc on peut penser que c'était associé aux écoles. En même temps, laisser les écoles fermées, je conçois que ce soit compliqué au niveau scolaire et pour la garde des enfants. Mais c'est un petit risque qu'on prend. On aimerait une semaine plus tard pour pouvoir progresser dans la vaccination". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess