Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les conseils d'une allergologue amiénoise face aux chenilles urticantes

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

C'est un problème de santé toujours plus fréquent en Picardie. L'Agence régionale de santé des Hauts-de-France alerte sur la prolifération des chenilles processionnaires urticantes. Les conséquences peuvent parfois être graves prévient Béatrice Benabes, allergologue à Amiens.

chenilles processionnaires
chenilles processionnaires © Radio France - .

Elles sont toujours plus nombreuses et peuvent être dangereuses. Avec le réchauffement climatiques les chenilles processionnaires résistent mieux lors d'hivers plus doux et prolifèrent désormais sur les arbres en Picardie. A tel point que l'Agence régionale de santé multiplie les messages de prudence. Message relayé par le médecin allergologue amiénoise Béatrice Benabes.

France Bleu Picardie : Est ce que vous recevez plus de patients victimes de ces chenilles processionnaires ? Est ce que c'est une réalité dans votre cabinet ?

Béatrice Benabes : Cela m'a interpellé. Non, pas des patients qui viennent en consultation pour cela, mais certains décrivent effectivement des atteintes cutanées avec les chenilles processionnaires. Et habituellement, il y a quelques années, on en voyait absolument pas dans la région. Donc là, visiblement, elles remontent vers le nord et c'est quelque chose qui est maintenant connu des services sanitaires. 

Béatrice Benabes, allergologue à Amiens

Avec quels symptômes ces patients viennent-ils vous voir ? 

Essentiellement des symptômes cutanés. Des urticaires, des rages cutanées, c'est-à-dire des rougeurs. Parfois, ça peut se transformer jusqu'en eczéma. Des prurits aussi, des démangeaisons très sévères, essentiellement cutanées. Après, malheureusement, il peut y avoir aussi, et il faut y penser quand on a des atteintes oculaires isolées, c'est-à-dire des yeux qui grattent et des yeux qui font très mal. Lorsque cela va dans les yeux, ça donne des douleurs très importantes. Et là, il faut tout de suite consulter un ophtalmologiste pour que l'on puisse traiter et vérifier qu'il n'y ait pas d'autres atteintes, notamment une atteinte de la cornée.

Donc les conséquences peuvent être graves ? 

Oui, elles peuvent être graves parce qu'il peut y avoir aussi, pour certaines personnes des crises d'asthme également et des urticaires tellement généralisées qu'il peut y avoir aussi des chutes de tension. Il ne faut pas non plus porter ses mains à la bouche. Notamment les enfants, puisqu'il peut y avoir, après des vomissements, des douleurs abdominales importantes, des dysphagies. C'est-à-dire que l'enfant ne peut plus s'alimenter parce qu'il y a un œdème.

C'est plus grave pour les enfants ? 

Oui, les enfants peuvent avoir une atteinte plus grave. Ceci dit, un adulte, s'il ne fait pas attention et qu'il ingère aussi ces petites spicules, ces petits poils de chenille, peut aussi avoir une atteinte grave, bien entendu. Heureusement, ça reste quand même peu fréquent.

Quels conseils pratiques donnez-vous ? Qu'est-ce qu'il faut faire ou ne pas faire ? 

Il faut faire très attention, même si on les trouve très jolies ! Il ne faut pas les toucher. Il ne faudra pas non plus aller les écraser parce que la protéine est allergisante et le poil est volatile et peut aller même très loin en distance dans l'atmosphère. Donc, surtout, ne pas y toucher et changer également ses vêtements lorsque l'on a eu un contact, bien se rincer avec de l'eau et du savon, et pas non plus aller toucher son animal de compagnie lorsqu'on suspecte qu'il ait pu être en contact avec ces chenilles. 

Est-ce qu'il faut tout de suite aller consulter un médecin, un pharmacien, appeler le 15 ? Est-ce qu'il faut aussi peut être appliquer une crème apaisante ?

Il vaut mieux ne pas l'appliquer tant qu'on n'est pas lavé. Parce que sinon, évidemment, vous allez frotter toutes ces spicules sur votre peau. Donc, ça va augmenter la démangeaison et il ne faut pas non plus faire sécher son linge en extérieur. S'il y a des symptômes graves comme une crise d'asthme, des gênes respiratoires, un œdème du visage, bien entendu, il faut voir le médecin ou appeler le 15. Pour simplement avoir l'information médicale sur ce qu'il faut faire au niveau des traitements. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess