Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Les consultations médicales ont baissé de près de 20% dans la Marne depuis le reconfinement

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

La CPAM de la Marne alerte sur une baisse de près de 20% du nombre de consultations chez les médecins du département depuis le début du deuxième confinement. Le docteur Hervé Ruinart, représentant des médecins généralistes dans la Marne, était l’invité de France Bleu Champagne Ardenne ce lundi.

Exemple d'un cabinet de médecin généraliste pendant la crise sanitaire
Exemple d'un cabinet de médecin généraliste pendant la crise sanitaire © Radio France - Rémi Brancato

La Caisse primaire d’assurance maladie de la Marne alerte sur une situation préoccupante. Depuis le début du deuxième confinement, elle enregistre une baisse des consultations chez les médecins généralistes et chez les spécialistes. Une baisse d’environ 20% entre le 30 octobre dernier et le 15 novembre. 

Le risque de se contaminer dans les cabinets médicaux est vraiment infime

Pourtant, les médecins ont fait le nécessaire pour pouvoir continuer à travailler en sécurité pendant l’épidémie de Covid-19. "Il faut rassurer nos patients. Nos moyens d’accès, nos salles d’attente, nos cabinets ont été aménagés suite à la première vague. Maintenant, nous sommes parés pour se protéger contre ce coronavirus. Le risque de se contaminer dans les cabinets est vraiment infime", explique le docteur Hervé Ruinart.

Il y a tout de même une amélioration par rapport au premier confinement, où les baisses des visites chez les médecins atteignaient près de 48%. Le travail d’explications des médecins et la mise en place des protocoles sanitaires stricts ont permis de rassurer une partie des patients. Mais pas tous.

Des complications, parfois diagnostiquées avec du retard

Si la CPAM de la Marne et les médecins alertent sur cette baisse des consultations, c’est à cause des conséquences sur le suivi des patients atteints d’autres pathologies que la Covid-19. "Il faut faire ses examens, il faut faire des dépistages, en particulier les mammographies, les tests hémoccult, les consultations pour les nourrissons, les consultations obligatoires etc… Il faut aussi absolument respecter les vaccinations", rappelle Hervé Ruinart.

"L’exemple le plus classique c’est le diabète », poursuit le représentant des médecins généralistes dans la Marne. « De par la sédentarité et le confinement, il y a des manques d’activité et nous avons des dérèglements de diabètes qui exposent à des complications, parfois diagnostiquées avec du retard. Il y a aussi l’infection respiratoire, certaines infections cardiaques. On s’est aperçu pendant la première vague qu’il y avait des infarctus qui étaient passés inaperçus, même chose pour certains AVC", dit le docteur Ruinart.

Le risque c’est d’accumuler trop de retard et que les médecins n’arrivent plus à absorber le flux de patients. "Là, certains spécialistes n’ont pas encore réabsorbé le retard accumulé lors du confinement de mars-avril. Donc si on rajoute cette vague-là, on va avoir des délais comme en Angleterre, ce qui est quand même déplorable", dit le docteur Hervé Ruinart.

Réécoutez l'interview du docteur Hervé Ruinart sur France Bleu Champagne Ardenne

Choix de la station

À venir dansDanssecondess