Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Les défenseurs de l'angioplastie pour l'hôpital de Chalon-sur-Saône reçus au ministère de la Santé à Paris

-
Par , France Bleu Bourgogne

Des personnels, des élus mais aussi des usagers manifestaient ce mardi devant le ministère de la santé pour réclamer un service d'angioplastie pour le centre hospitalier de Chalon-sur-Saône. Un service qui manque cruellement dans le bassin nord de la Saône-et-Loire. Une délégation a été reçue.

Près de 200 personnes mobilisés devant le ministère de la santé mardi 11 juillet pour réclamer un service d'angioplastie à Chalon-sur-Saône
Près de 200 personnes mobilisés devant le ministère de la santé mardi 11 juillet pour réclamer un service d'angioplastie à Chalon-sur-Saône - Jean-Luc Philip

Chalon-sur-Saône, France

Ils sont partis tôt ce mardi 11 juillet de Chalon-sur-Saône, à bord de trois bus, pour rejoindre la capitale et le ministère de la Santé d'Agnès Buzyn. Quelques 200 personnes mobilisées, des personnels des hôpitaux de Chalon-sur-Saône, de Montceau-les-Mines et d'Autun, mais aussi des usagers et des élus, pour réclamer un service d'angioplastie pour le centre hospitalier de Chalon-sur-Saône. Un service qui manque cruellement dans le bassin nord du département.

La mobilisation ne faiblit pas pour les défenseurs d'un service d'angioplastie à Chalon-sur-Saône, réunis ici à Paris devant le ministère de la Santé  - Aucun(e)
La mobilisation ne faiblit pas pour les défenseurs d'un service d'angioplastie à Chalon-sur-Saône, réunis ici à Paris devant le ministère de la Santé - Jean-Luc Philip

Entretien avec les services de la ministre

A l'issue de presque deux heures de discussions, la délégation n'a pas obtenu de changement de position. Mais "notre voix a été entendue" dit Jean-Luc Philip, cardiologue et chef du service Soins intensifs au CH de Chalon-sur-Saône, qui estime "avoir au moins pu exprimer la position du centre chalonnais alors que jusqu'à présent, seule la voix de l'ARS était prise en compte".

Jean-Luc Philip, cardiologue et chef du service Soins intensifs au CH de Chalon sur Saône

Pour la délégation, la discussion est désormais totalement rompue avec l'ARS . "Notre seul interlocuteur c'est maintenant la ministre de la Santé", précise Jean-Luc Philip.

Prochaine étape, un recours hiérarchique

Le combat n'est donc pas terminé et un recours hiérarchique va être déposé auprès de la Commission nationale d’organisation des soins. Elle pourrait être amenée à trancher dans ce dossier, en septembre dans le meilleur des cas.

→ Relire : Angioplastie à Chalon : plus de mille personnes mobilisées au centre hospitalier

→ Revoir : VIDÉO | Les personnels de l'hôpital de Chalon-sur-Saône chantent pour obtenir un service d'angioplastie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu